jeudi 17 septembre 2020

Chronique : Félines #PLIB2020


 

Auteur : Stéphane Servant

Editions : du Rouergue

Nombre de pages : 384 pages

Date de sortie : août 2019

Prix : 15,80 euros

Résumé :

"
Personne ne sait exactement comment ça a commencé. Ni où ni quand d'ailleurs. Louise pas plus que les autres. Ce qui est sûr, c'est quand les premiers cas sont apparus, personne n'était prêt et ça a été la panique. Des adolescentes qui changeaient d'un coup. Des filles dont la peau se recouvrait de... dont les sens étaient plus... et les capacités... Inimaginable... Cela n'a pas plu à tout le monde. Oh non ! C'est alors qu'elles ont dû se révolter, être des Félines fières et ne rien lâcher !"

#ISBN9782812618291




Mon avis :


Faisons place à Félines dont j'étais impatiente de découvrir car c'est avec ce titre que j'allais entrer dans le monde de Stéphane Servant. J'ai entendu tellement de bien sur sa plume poétique et ses histoires qui touchent, qui remuent et marquent l'âme autant que le coeur... Spoiler alert : une nouvelle fan vient d'entrer dans le gang, j'suis partie pour dévorer la bibliographie de Monsieur Servant !! (Sirius : 👍)




Je ne sais pas à quoi je m'attendais, mais probablement pas à une telle claque. Louise attrape direct notre attention dans ses filets grâce à la manière de s'adresser à nous = abolition du quatrième mur, on entre dans son témoignage dès les premières lignes sans chichi. Le ton est donné, ce n'est pas une lecture qui laissera tourbillonner du vide en nous...



Félines est un récit fort aux thèmes universels, terriblement actuels. Un phénomène étrange s'empare des adolescentes : peu à peu, certaines se retrouvent recouvertes de poils sur tout le corps, fourrure de louve ou de lionne ? Les scientifiques, l'Etat, les gens, personne ne comprend, tout le monde prend peur. C'est ainsi que se déversent la haine et le dégoût avec les médias et les réseaux sociaux qui se dépêchent de jeter la poudre au gaz (quelques fois qu'ils aient un train de retard). La religion en profite pour sortir ses griffes, pister ses proies pour mieux les enserrer, se jeter sur elles le moment venu... Mais même acculées, effrayées, clouées sur place, elles n'ont pas dit leur dernier mot : tant qu'un coeur bat, l'espoir vivra ; la résistance peut s'organiser, se débattre et résister, toutes ensemble, les félines vaincront au nom de la liberté, de l'amour, de la tolérance, du respect, de l'acceptation de soi, de la différence et d'être femme !



Si au début, j'ai eu du mal à m'attacher à Louise à cause de son comportement et de sa manière de traiter les gens (en particulier les gars) (même si ses motivations sont compréhensibles, n'empêche que la plupart de ses cibles ne sont pas celles qui font du mal et sa manière de faire avec son amie n'est guère louable. Puis j'pense PAS que  les attitudes et mentalités vont changer en NE respectant PAS l'autre en retour non plus), l'héroïne évolue vachement bien par la suite !



"Je n'osais pas lui faire la lecture. Je me contentais de corner les pages où j'avais repéré un passage que j'aimais. Et je me disais que je les lui lirai un jour. Aujourd'hui, je m'en veux de ne pas avoir osé. Toutes ces choses qu'on n'a pas le courage de partager. On se dit qu'on a le temps. Toute la vie devant soi. C'est comme voir une étoile filante dans le ciel et se dire qu'on fera un voeu demain ou la semaine prochaine. Mais la vérité, c'est que ces moments ne reviennent jamais. Les étoiles passent et s'éteignent. Ça ne sert à rien de faire un voeu sous le ciel vide."



En plus de personnages intenses, plein de qualités et de défauts, courageux à en mourir (sans euphémisme...), il y a la plume de Stéphane Servant, cotonneuse de poésie, de phrases qu'on ne peut s'empêcher de relire, criantes de vérité, de messages puissants, essentiels et qui font réfléchir même après avoir refermé le livre : l'histoire reste en tête offrant peu de répit aux neurones qui crépitent de pensées ! 



"Il suffit parfois de peu pour oublier la laideur du monde : une phrase, un sourire, le parfum de l'automne, un bout de ciel. Du maquillage qui fait qu'on peut y croire, encore."



Le tonnerre gronde de colère, essaie de soutenir les félines grâce à ces éclairs de lumière, mais la brume est tenace et cache le monstre qu'est devenue la société : une dictature. Ses enfants la peur, l'intolérance, la manipulation de masse, la violence et l'hostilité ont grandi en même temps que sa puissance qui étalait ses racines dans le pays, le monde... Un gros parallèle peut être mis en perspective avec la Seconde Guerre mondiale marquée par les déportations et camps de concentration en plus des millions de morts. J'ai trouvé que la dictature se mettait trop rapidement en place, on dirait que les gens ne prennent aucun recul, tout le monde panique (ce qui n'est pas totalement dépourvu de sens), mais de là à considérer ces adolescentes transformées comme des pestiférées aussi vite... On sait jamais de quoi est capable l'humain après tout (du pire en mangeant avec plaisir de l'horreur, c'est vrai pour certains, heureusement pas pour tous, nan mais). Du coup, ça ne m'aurait pas dérangé que l'auteur prenne davantage de temps dans le changement de système politique tout comme dans celui du comportement de la majorité des gens...



"Même les bêtes sont dotées de sentiments et de sensibilité. Alors pourquoi pas moi ?
Pourquoi pas moi ?"



Pour conclure, j'ai adoré ma lecture qui m'aurait encore plus parlé, ému et touché il y a quelques années au vu des thèmes abordés. L'évolution des personnages est incroyable, la fraternité et solidarité qui se tissent entre les félines fait chaud au coeur, même si ce qu'elles subissent meurtri autant que fait rager... Ce n'est pas un récit facile, y'a des passages qui électrisent, mais malgré les horreurs, l'amour subsiste au même titre que la témérité et la détermination ! 

PS 1 : Coeur sur le papa de Louise + son petit frère = leur soutient et amour pour Louise sont émouvants, magnifiques.

PS 2 : On AIME les livres qui parlent de livres !!!


"C'est à ça que servent les livres. A ouvrir les yeux des hommes, et, avec un peu de chance, leur coeur."



PS 3 : N'hésitez pas à aller lire les avis d'Enora et de Saiwhisper, respectivement ici et ici, elles disent tout et d'une manière si belle, si exacte ! C'est le graal de s'exprimer avec une telle justesse ! Puis vous pouvez flâner sur leur blog ensuite, leurs articles sont aussi chouettes à lire qu'un savourage de crêpes (jamais qu'une voyons, c'est minimum une salée et une sucrée (caramel beurre salé miiiiam) (ça vous avait manqué ihi ?!)) ! 





Un coup de coeur !





"Fatia me l'avait dit : "C'est une guerre." Elle avait raison. Là où elle se trompait, c'est que ce n'était pas une guerre contre le reste de l'humanité, c'était une guerre contre nous-mêmes. Contre le désespoir, contre la culpabilité, contre la honte. Contre tout ce qu'on essayait de nous inculper depuis toujours."




6 commentaires:

  1. Waouh, ça a l'air d'avoir été une sacrée lecture pour toi ! :) Je l'ai dans ma PAL, tout comme "Sirius" mais, je n'ai encore jamais rien lu de cet auteur. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Génial !!! J'espère que ces histoires te plairont, Sirius aussi fut un beau coup de coeur <3 Entre les thèmes développés par l'auteur et sa plume, mon petit coeur fond autant qu'il vibre...

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup entendu parler de ce livre depuis sa sortie, et il me tente plutôt bien, surtout pour ses thématiques ! C'est cool si tu as autant adoré ta lecture, et ça se voit dans ta chronique :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été totalement emportée par l'histoire, les messages passés sont tellement forts ! A lire sans hésitation^^ Je croise les doigts pour que tu sois aussi touchée que je l'ai été !!

      Supprimer
  3. Pourquoi t'écris aussi bien, c'est un truc de ouf, je vais me mettre à jour dans tes chroniques donc écris-en d'autres vite 😉 Je suis du même avis que toi pour Louise, au début j'avais du mal avec son comportement puis son évolution est remarquable et mérite tout mon soutien ! Un livre que j'ai beaucoup aimé, il défend avec justesse et beauté un sujet d'actualité qui pose encore problème. L'homme est terrible et effrayant il l'a prouvé à maintes reprises, heureusement que tout le monde n'est pas ainsi. 😢😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi t'es trop adorable ?!! Après je suis trop émue (non je pleure pas)..... Son évolution est ouf de cool, bravo Loulou !!! xD Sans déc, j'adore ce genre de lecture, ça fait plaisir à lire d'avoir des messages aussi engagés, même si les personnages subissent plein de douleurs, ça fait réfléchir et on a envie de tout donner pour vivre dans un monde meilleur !
      Tu parles si bien toi aussiiii, heureusement que tous les humains ne sont pas méchants aha, la vie n'aurait plus de sens^^'

      Supprimer

Un petit commentaire fait toujours plaisir♥
Merci pour ton passage !