mardi 30 juin 2020

Et une 6ème bougie de souffler pour le blog ! (+ une surprise ?...)

  

We Heart It



🎵 Happy birthday to you, happy birthday to you, happy birthday to youuuu "Un univers de livres", happy birthday to youuuuuu !!! 🎵 



Et allez, on chante tousssss en coeur (en espérant ne pas faire fuir le soleil) ! Totoro apporte même le gâteau (ouf, il n'a pas tout mangé en route, on a de la chance), la fête peut commencerrrrrrr !



Punaise, 6 ans ! (Le jour J était hier, le 29 juin 2020, pour être exact. Encore un contretemps me diriez-vous ? Mais c'est ce qui fait mon charme, voyons ihi !) Qui m'aurait dit que créer ce p'tit cocon parmi tant de consoeurs et confrères apporterait autant et qu'il durerait aussi longtemps... Découvrir plein d'autres lecteurs et lectrices, personnes passionnées, papoter, devenir amis, se rencontrer autour de délicieux meal ou lors de salons, parcourir des librairies ensemble, s'offrir de beaux présents,... Je ne pouvais même pas imaginer que mon coeur déborderait de paillettes et d'étincelles de joie !



Il est clair que la communauté livresque ne contient pas que des écureuils roses se nourrissant d'amour et de bonté (snif snif), mais je ne crois pas avoir eu besoin de m'aventurer dans les broussailles en changeant de mon chemin rempli de pivoines (ou de framboises lorsqu'un petit creux s'invite) afin d'éviter un groupe de trolls menaçants... Alors, je vais rester dans la chaude lumière de la blogo ! Puis pas de mauvais mots pour un anniv, on fête une naissance (qui prend de l'âge) pardi, ce n'est pas rien !



Même si je suis moins présente depuis ces deux dernières années (on va dire depuis la fac (la coupable est trouvée, à quand le jugement ?!)), le plaisir d'échanger avec vous n'a point terni (même s'il est moins régulier) ! Mais cela ne change en rien toute la gratitude et le plaisir d'échanger avec vous et d'écrire pour le blog ! MERCI, MERCI et encore MERCI (il n'y en aura jamais assez) d'être là, pour vos adorables commentaires, des lectures communes plutôt fun, des recommandations livresques (ou de séries, papeteries,...) du turfu, de mettre autant de beaux arcs-en-ciel dans le ciel de ma vie (wahhhh quelle métaphore, savourez l'image un instant please) !



Pour les auteur(e)s, les maisons d'édition et les autres partenaires du blog qui passeraient par là (je ne vous oublie pas, non non), MERCI et COEUR sur vous, votre confiance m'empêche de voir très clair à cet instant précis (pourtant, j'ai bien mis mes lentilles et pas de moucherons à l'horizon... Etrange, je ne suis pas du genre guimauve d'habitude (LOL)). Pouvoir découvrir des histoires de cette manière, que je n'aurais pas eu l'occasion de lire, pour ensuite partager avec vous, les reader panthers, mes ressentis, c'est digne d'un tour de Space Mountain (après la bouffe, faites place à la fan-attitude Disney) !






Pour vous remercier de supporter mes bêtises, mes avis aussi incroyables qu'un lama faisant du parapente, langue sortie, bave aveuglant les oiseaux voltigeant aux alentours, je vous propose de remporter quelques titres que j'ai ADORÉS (ce ne sera peut-être pas votre cas, mais bon, qui ne tente rien n'a rien, n'est-ce pas ?!) !!! Rien de meilleur que de conseiller des livres chouchous, alors voici les heureux élus (trop dur de faire un choiiiiix) (: 





"Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c'est l'été, et il n'a rien d'autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d'ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il... aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. 
Et puis un drame les sépare pour de bon. 
Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. 
Tatiana s'est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s'aperçoit, maintenant, qu'il la lui faut absolument.
Mais est-ce qu'elle veut encore de lui ? 

Songe à la douceur, c'est l'histoire de ces deux histoires d'un amour absolu et déphasé - l'un adolescent, l'autre jeune adulte - et de ce que dix ans à ce moment-là d'une vie peuvent changer. Une double histoire d'amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski - et donc écrite en vers, pour en garder la poésie."


⇝ Voici donc Songe à la douceur, de Clémentine Beauvais ! Une réécriture délivrant mille émotions à travers des personnages qui font vibrer le coeur, le tout écrit en vers (cette poésie qui donne des frissons, ahhhhh), le mojito n'a plus qu'à aller se refaire une beauté ! Ma chronique n'est pas toute jeune, mais vous pouvez aller la lire en cliquant sur la couverture. 






"Vania Strudel a 15 ans et:

- un père taxidermiste qui l'emmène au collège à bord de sa "ouafture"
- Une ennemie jurée, qui est aussi la fille la plus populaire du lycée
- Un œil qui part en vrille, et une vie qui prend à peu près la même direction
Bref, son existence est une succession de vacheries.
Mais un soir, elle reçoit un mail anonyme qui lui explique qu'elle n'est pas une banale "fourmi noire" sans ambition.

Elle serait plutôt du genre "fourmi rouge"."



⇝ Un autre coup de coeur pas-très-récent, mais à coup sûr parfait en cette période si vous avez envie de rire et de vous sentir léger ! Un humour loufoque, une héroïne mordante, mais délirante, je vous propose La fourmi rouge d'Emilie Chazerand (mon avis est dispo en appuyant sur la couverture) !






"Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s'acharne à les dévorer. Mais ce n'est pas le pire, non.

Le pire est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d'une inconnue aux longs cheveux bouclés?

Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil."



Vous pouvez participer pour Je suis ton soleil, de Marie Pavlenko, un de mes derniers bébés rayonnants préférés en date (je l'ai terminé y'a 2 jours pour tout vous dire), et impossible de l'enlever de cet article ! Une pépite aussi triste que drôle, les thèmes abordés sont essentiels, l'écriture se déguste comme une exquise glace saveur cookie, pieds dans le sable, mer en vue qui dévore tout le paysage, même le ciel...






"Un roman peut parfois changer une vie.

Qui n'a pas rêvé de voir survenir un petit grain de sel romanesque dans sa vie ? Un peu de merveilleux pour secouer la routine et oublier les ennuis de bureau ? Quand Anne-Lise réserve la chambre 128 de l'hôtel Beau Rivage pour de courtes vacances en Bretagne, elle ne sait pas encore que ce séjour va transformer son existence.

Dans la table de chevet, elle découvre un manuscrit sur lequel figure juste une adresse où elle décide de le réexpédier. Retrouvera-t-elle son auteur ? La réponse, qui lui parvient quelques jours plus tard, la stupéfait...
Au point qu'Anne-Lise va tenter de remonter la trace de tous ceux qui ont eu ce livre entre les mains. Chemin faisant, elle va exhumer histoires d'amour et secrets intimes. Pour finalement peut-être se créer une nouvelle famille..."



⇝ Envie d'un titre qui parle de rencontres, d'amitié, d'amour, de la vie qui n'offre pas toujours de peluches réconfortantes, mais qui se rattrape parfois avec des brochettes de fraises emmitouflées de chocolat ? L'intrigue tourne autour d'un roman et de son écriture, d'un (ou de ?) mystérieux auteur(s ?), pour les amoureux de la lecture, ce roman épistolaire est génial ! Chambre 128, de Cathy Bonidan, vient récemment de sortir en poche, un signe pour l'inviter à c'te birthday partyyyy ! (En attendant que les p'tits fours se réchauffent, vous pouvez aller lire ma chronique dispo en cliquant sur la couverture !) 






"Gaspard a treize ans. Gaspard rêve… Il rêve que son père revienne. Car cela fait plusieurs semaines que le père de Gaspard n’est pas rentré à la maison. Alors Gaspard décide de partir, sans en parler à sa mère qui est si triste, en disant seulement à son petit frère : « J’ai décidé d’aller chercher Papa… » Mais Gaspard ne s’en va pas seul. Sur la route, il rencontre un compagnon de voyage pas comme les autres : Honoré, dit Néné, qui devient vite un ami, comme un double-pour-la-vie. Et puis il y a aussi cette autre compagne, cette petite musique au son de laquelle il s’enfonce, chaque nuit, dans un monde parallèle de rêves et de cauchemars. Là, c’est comme un double-de-lui que Gaspard côtoie, avec lequel il va approcher toutes ses peurs, jusqu’à la dernière… Gaspard des profondeurs est le récit unique et inédit en littérature jeunesse de la quête d’un père et de la conquête de soi. Entre roman initiatique et récit d’aventure, la naissance d’un nouveau talent… profond !"



⇝ Gaspard des profondeurs, de Yann Rambaud, n'a jamais quitté mon esprit... Une aventure d'amitié, mêlant fantastique et fuite haletante, pas étonnant qu'il se retrouve ici ihi !






"Il est arrivé comme par enchantement, dressant sous le ciel étoilé ses chapiteaux noir et blanc : Le Cirque des rêves. 
Approchez, Mesdames et Messieurs, petits et grands, entrez ! Ici se déroule plus que tours et acrobaties. Sous vos yeux ébahis, la véritable magie est à l'œuvre : deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s'affrontent dans un combat magique pour lequel ils sont entraînés depuis l'enfance. Voués à se mesurer dans le plus prodigieux des défis, ils sont adversaires. Mais entre eux, une magie plus grande opère, celle de l'amour. 
Une passion ensorcelante qui pourrait leur être fatale..."


⇝ Et le dernier pour la route sur laquelle s'invitera un duel magique et d'amour, un certain nombre de personnages passionnants à suivre, une plume incroyable... Vous ne pourrez oublier Le Cirque des rêves d'Erin Morgenstern ! Encore un avis pas des plus récents peut être lu, direction la couverture (vous connaissez le chemin maintenant) !



Ok, ce n'est pas l'anniv de Percy Jackson today, mais on fête bien un anniv, c'est le principal (puis l'image est soooo cuteeeeee (Percy je t'aime, accepte ma déclaration stp)) !



Si vous habitez en France Métropolitaine, en Belgique ou au Luxembourg, vous pouvez participer pour n'importe quel(s) livre(s) (pour tous, ou alors juste un, comme vous le souhaitez) en me le disant par commentaire ! Vous avez jusqu'au 30 juillet 2020 (pile un mois si ce n'est pas merveilleux).
S'il y a assez de participants, une personne différente sera désignée (au hasard !) par livre. 

N'oubliez pas de m'indiquer une adresse mail (valide ou que vous ne regardez pas tous les 6 mois svp) pour vous contacter si le sort vous a été favorable (si vous êtes élus, don't worry, vous ne risquerez pas votre vie comme pour les hunger games) !


Ce n'est pas obligatoire pour participer, mais si vous avez envie de partager ce concours, n'hésitez pas (à moins que vous préfériez avoir plus de chances pour gagner aha, j'vous vois les voyous). J'espère que cette surprise vous plait et bonne chance à vouuuuus ! Ah oui, pour les panthères régulières (don't worry, je sais qui vous êtes), votre nom apparaitra en double lors du tirage au sort, faut bien récompenser la fidélité, que voulez vous !



On se retrouve dans un mois pour l'annonce des vainqueurs (on se croirait dans une compète digne des JO (ou-pas) (chut)), d'ici là, je vais essayer d'écrire quelques trucs (alias articles), on y croit, allez !!!, j'commence à me lasser du Sahara qui s'étend jusqu'ici... Lui et ses scorpions, ils vont pas faire long feu.



Des bisoussssss et encore merci d'être toujours par ici ❤





dimanche 14 juin 2020

Chronique : Phobos, tome 3




Auteur : Victor Dixen

Editions : Robert Laffont, collection R

Nombre de pages : 620 pages

Date de sortie : novembre 2016

Prix : 18,90 euros

Résumé :


SPOILER des tomes précédents.


  "FIN DU PROGRAMME GENESIS DANS
1 MOIS...
1 JOUR...
1 HEURE...


ILS SONT PRÊTS A MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU.


Ils sont les douze naufragés de Mars.
Ils sont aussi les complices d'un effroyable mensonge.
Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.

ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE.

Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?

MÊME SI LE COMPTE À REBOURS EXPIRE, IL EST TROP TARD POUR RENONCER."






CET AVIS CONTIENT DES SPOILERS et non des poiles SUR LES TOMES PRECEDENTS ET AUSSI SUR CE TOME 3 ! Alors, si vous N’avez PAS lu ce troisième tome, je vous DECONSEILLE de continuer à lire mon fabuleux article (c’est triste, je sais, mais c’est pour votre bien… Je ne veux point être tenue responsable de révélations comme LA MORT DE… ça va je rigole, pleurez pas, j'ai pas terminé ma phrase, j'vous laisse du suspense et vous mordre les doigts, iMaGiNeZ qUe... Roh d'accord, j'arrête).






Mon avis :


Fun-fact-ou-pas : j'avais commencé à écrire cette chronique en novembre dernier... et je la publie en juin, la moitié même plus, mais chut d'une année après, 7 mois bordel !, j'me trouve de plus en plus responsable face au temps qui passe, j'suis prête à rester une enfant à vie, voilààààà ce que m'a apporté cette expérience : mon moi du présent sera est mon moi du futur ! Et voici un bout de mon moi du passé (:


Lorsque j’ai vu que Mathilde du blog The Nose In Books allait lire le troisième tome de Phobos, j’me suis dit : allez, c’est l’occasion où jamais de continuer cette saga ; puis si ton coeur lâche, Mathilde sera là pour le massage cardiaque (si elle veut bien encore de moi, mais vraisemblablement (quel long mot, vous êtes encore en vie ? toujours sur Terre et non partis pour Mars ? Continuons alors si mon cerveau arrive à résister à la tentation des petits chemins broussailleux au lieu de la route banalisée (le code me poursuit jusqu'ici, adieu.)), relire tout Percy Jackson (Percy JE T'AIME (excusez cette fan bizarre), veux-tu m'épouser chéri ? (Vous connaissez un asile perdu dans la jungle ? Le plus loin d'ici quoi.)) en ma compagnie ne semble pas l'avoir anesthésiée, alors continuons avec d'autres sagas, romans, suites, tout peut y passer) !
Pour lire le chouette avis de Mathilde, c'est ici.



Je m’attendais à une lecture incroyable et effectivement, SPOILER ALERTEça été le cas : c’était aussi intense que l’envoi d’une fusée dans l’espace (avec le taux de pollution en moins (faune et flore, aimez-moi) (déjà à l'époque j'avais des idées de métaphore aussi dingues qu'intelligentes, WAHOU, mon moi du passé surprend mon moi du présent avec brio)) !




Faut savoir que même si ma lecture du deuxième tome remonte à plusieurs années (ouch ça fait mal (encore plus que la mise en ligne de tout ça NOW) (j'crois que j'suis arrivée à un stade, j'arrive même plus à m'auto désespérer, j'ai probablement touché le fond d'une crevasse)), j'ai eu globalement peu de mal à me souvenir d'évènements précédents (Mathilde le confirmera haut la main (je compte sur toi) !), le génie de Victor Dixen est difficilement oubliable...



Que dire de cette lecture qui remonte... ce troisième opus ?! Déjà, il est dingue en révélations ! C'est incroyable tout ce qu'il se passe durant ces 600 pages, tout ce qu'on apprend sur les personnages, leur passé, leurs projets (en particulier ceux de cette folle de Serena),... Il y a quelques petits moments plus calmes où les personnages peuvent savourer leur thé tranquille ou pas comme ceux qui précèdent les tempêtes, on sent l'orage ronronner dans l'air moite chargé de tensions, on retient notre souffle (pas trop longtemps, ce serait bête de rejoindre le ciel ou l'enfer (coucou Hadès) avant d'avoir le fin mot de l'histoire) et on s'emmitoufle dans sa doudoune, frisson précédent la chaleur, en savourant ce moment qu'on adore ! 



On reprend l'intrigue là où elle s'est arrêtée à la fin du tome précédent, 
pas besoin de se poser de question, on est de suite remis dans le bain ! Le suspense se déverse, fait déborder notre jauge de patience et on engloutit les pages sans craindre un quelconque craquement de ceinture (bidon, tiens-toi tranquille et fais travailler ces prétendus abdos, pardi)... On apprend un truc pas-ouf-pas-cool (bonjour Raoul (ok, je me chut moi-même, même Pierrot n'a pas besoin d'intervenir cette fois-ci)) sur Marcus qui donne un mélange d'envie de meurtre, de désespoir et de colère (ne vous inquiétez pas, le livre est toujours en parfait état). Coeur sur Léonor, j'étais dans le même état qu'elle. PUIS PUIS PUIS... Encore une envie de tout défoncer lorsqu'on apprend LA vérité avant la fin (j'parle toujours de Marcus). C'est pas possible de porter notre coeur aUtAnT à ébullition en UN TOME svp (100 degrés, refroidissement, 100 degrés, refroidissement, NON, non, non, je ne veux point de ce refrain en boucle, please, ayez pitié, comprenez ma souffrance Monsieur Dixen si jamais vous recevez cette bouteille ces mots jetés à la mer (l'espoir fait vivre, ne me laissez pas couler)), l'assurance maladie a intérêt à être comprise dans l'achat du bouquin car je souhaiterais encore être de ce monde pour lire la suite, merci, bisous

Bref, j'ai encore divagué, pas ma faute si les vagues sont devenues furies, vous avez sans doute compris que ce livre tient aussi bien en haleine qu'il révèle mille et une révélation jouxtée à émotion !



J'ai été époustouflée par la rhétorique des pionniers lors du procès ! J'avais envie de stabiloter tous leurs arguments (par respect au livre, j'ai juste corné les pages et mis des post-it). En donnant leur avis, ils se révèlent tous à tour de rôle, chacun semble s'illuminer, allumer sa lumière intérieure comme lorsque les étoiles apparaissent à leur zénith. Les masques tombent l'espace de quelques minutes ; les sentiments, leurs rêves, leurs peurs, leurs aspirations émergent à la surface, il reste encore des mystères, mais ce moment est particulièrement fort, je sentais presque le sang battre nerveusement à mes tempes... Samson, Tao et Safia m'ont particulièrement touchée, leur force et leur courage liés à leur être, à leurs actes, pfiouuuu... 



C'est impressionnant tous les thèmes abordés, j'étais époustouflée ! L'auteur a créé une histoire dense avec des personnages bien approfondis, qui évoluent et ne baissent jamais complètement les bras dans leurs combats, même si des p'tits coups de moins bien sont parfois présents (bah oui, le moral ne brille pas toujours aussi fort que le Soleil, les nuages ne se gênent pas pour apporter leur grisaille de tristesse). On sent à un moment donné le mauvais temps qui surplombe les pionniers, comme un certain abattement qui rend par exemple Léonor plus terne, comme effacée, sa flamme de vie qui tremblote... Puis Alexeï qui va vite dans le sens de Serena, c'était fort en chocolat ça ! Même si certains comportements pouvaient énerver, c'est décrit d'une si belle manière convaincante et intelligente ! L'écriture poétique distille plein de petits clins d'oeil offrant des fourmis de plaisir (pas anodin ça, d'habitude c'est plus agaçant qu'autre chose, Victor Dixen ce génie !!!), on observe, on apprend, on s'impatiente, on pleure, on rit,... Que du fabuleux quoi !
 


Ce qui rend cette saga d'autant plus palpitante et convaincante, dans laquelle on s'immerge sans plus avoir envie d'en ressortir, c'est la mise en scène ! En présentant cette télé réalité martienne sous forme de pièce de théâtre, toute une ambiance est construite, entraînant le lecteur dans un spectacle captivant : entre les champs, hors-champs, contrechamps et les publicités de la chaîne Genesis, le tout ponctué de chouettes dessins et de schémas, il est dur de ne pas succomber à cette poudre attractive...


L'auteur dresse donc un tableau bien vivant, en laissant la place à pas mal de personnages ! Mais impossible de s'y perdre, chacun possède un rôle spécifique, chacun entraîne le lecteur dans des réflexions et sentiments qui font kiffer autant qu'un saut en parachute, même adrénaline, c'est sûrrrrrr !




Que serait cette chronique sans Serena (déjà évoquée plus haut, mais c'était plus rapide que Bip Bip (pauvre coyote, tu devrais renoncer, quand on n'a aucune chance, la reconversion est parfois la meilleure des solutions... C'est fatigant de courir sans avoir de chance de gagner, nan ? Pose-toi devant Netflix, tranquillou bilou, avec un p'tit thé aux fruits rouges et de délicieux muffins coeur caramel beurre salé, ça ira miiieux) (avouez que vous l'attendiez, ce moment miam, j'espère ne pas vous avoir déçu aha grum grum)), cette méchante sorcière qui envoûte les foules de son hypocrite ton mielleux dégueu... Sa voix diffuse à coup sûr une substance magnétique cheloue, pas possible autrement... En tout cas, sa soif de pouvoir alliée à son intelligence la rend impitoyable ! Serena monte d'une de ces forces en puissance dans ce tome, wahou ! Pour le coup, les pionniers passent même parfois en deuxième position, son charisme les surplombe, et ça m'a moins plu... J'ai adoré toutes les réflexions que suscite l'ascension au pouvoir de cette impératrice de la manipulation et tout ce qu'elle cachait, mais c'était un brin rapide et j'étais triste que les pionniers restent dans l'ombre (petite chute de froid avant que la chaleur leur revienne)... 



Je tiens également à partager mon amour pour Harmony et Andrew (et leur équipe !!!), ils vivent de sacrés épreuves et se démêlent les pinceaux comme ils le peuvent pour garder espoir et courage ! Ce que j'aime avec les personnages de cette saga, c'est qu'ils ne sont pas tout noir ou tout blanc, ils sont nuancés, plein d'états d'âme différents : ils doutent, aiment, espèrent, essaient d'avancer avec leur passé qui leur colle à la peau et un incertain futur angoissant (on dit merci quiiiii ? Serena)... tout en luttant pour que ce brasier d'espoir, de rêves, d'amour et de vie continue de brûler en eux !




Pour conclure, je NE suis PAS déçue par ce troisième voyage à la hauteur des deux premiers ! J'ai été entrainée de surprises en surprises (je n'ai toujours pas compris pour Kenji, NaNNNNNNN (sentez tout mon désespoir dans ce mot) (puis dans ce prénom aussi : Marcus (snif snif snif)). Puis Alexeï......... c'est TROP), d'émotions en émotions, de pages en pages et j'ai passé un moment formidable au cas où vous ne l'auriez pas compris 
(Je m'arrête là, si vous avez tout lu, cookie paillettes sur vous, vous êtes des warriors ! (Et merci d'avoir supporté mes bla bla, bon repos maintenant ihi))




Un coup de cœur digne d'une géante rouge !




« Non, je ne peux pas changer la direction du vent. 

Non, je ne peux pas remonter le cours du temps. 

Mais je peux orienter mes voiles - et ça, c’est toute la différence, c’est toute ma liberté, que Serena ne pourra jamais m’enlever, car mon destin n’est pas écrit d’avance ! »





lundi 25 mai 2020

Chronique : Les larmes de Jundur, tome 2 : Duelle



Autrice : Noémie Delpra

Editions : AFNIL

Nombre de pages : 496 pages

Date de sortie : 29 juin 2019

Prix : 16,90 euros

Résumé :

A NE PAS LIRE SI VOUS N'AVEZ PAS LU LE TOME 1 !

  "Rentrée sur Terre à l’issue de la bataille des montagnes de Sangral, Lyvia fait tout pour oublier Héliosis et son destin d’Élue. Elle finit pourtant par revenir sur sa décision grâce au soutien de ses proches, et accepte de reprendre le combat contre les Traîtres. Mais les enjeux sont-ils aussi simples que ce que prétendent les Voyageurs ? Et si ses ennemis lui ressemblaient finalement plus qu’elle ne le pense ? Brisée par la disparition d’un être cher, Lyvia se lance dans une dangereuse quête depuis la forêt Originelle en Ombrume jusqu’aux confins d’un désert hostile, au risque d’y perdre son âme. Et de bataille en choix moral, elle trouvera, au bout du chemin, sa propre identité."




*Youhou, première chronique de 2020, tout le monde est invité pour fêter ce grandiose exploit, en espérant que la gueule de bois (au jus d'orange) du lendemain ne vienne pas troubler l'écriture des prochains avis (naaaaan, ceci n'est pas une future excuse pour... Rien du tout, c'est le début du renouveau, alors restons positifs !) (Et je ne me défile pas, non mais.)).*





Mon avis :

Après un premier tome captivant, révélateur de mondes étonnants au côté d'une héroïne courageuse et au parcours intéressant avec des sentiments et émotions fouillés avec soin, j'ai été ravie *vouiiii* que Noémie Delpra me propose encore une magnifique couverture de lire la suite des aventures de Lyvia grâce au site Simplement pro.
Un grand merci pour sa confiance, sa patience et sa gentillesse qui font chaud au coeur !



Dès les premières pages, j'ai été contente de retrouver Lyvia même si elle ne se trouve guère au plus haut level de sa forme, surtout après ce qu'il s'est passé à la fin du premier tome (suspense suspense, je vous laisse découvrir tout ça par vous-même ihi). J'ai été touchée par ses hésitations et son mal-être, je la comprenais parfaitement ! Elle se pose des questions, ne sait que faire avec son coeur brisé, d'un destin soi-disant déjà tracé ?... Mais heureusement, ses amis Voyageurs ne la laissent pas tomber et Lyvia va reprendre du poil de la bête ! C'est une héroïne courageuse, dévouée, parfois impulsive et qui n'en fait qu'à sa tête (l'union fait la force, pardi !). Elle m'a parfois un brin énervée à se lancer dans un plan en y ayant réfléchi deux secondes à peine ou le temps d'un dodo et seule, même si c'était pour tenir ses amis loin du danger, mais bon, ils sont dans le même bateau, alors confiance Lyvia ! Une tempête se surmonte mieux à plusieurs !



C'est agréable de suivre un protagoniste qui évolue, se questionne et réfléchit notamment aux valeurs qu'il souhaite défendre. Lyvia est encore jeune, mais ses pouvoirs lui donnent une sacré importance ! Suivant le camp qu'elle rejoint, elle peut clairement faire basculer la balance... Dans certaines de ses réflexions, son impulsivité, sa crédulité (encore qu'elle arrive assez bien à discerner ce qu'il lui semble juste ou non), elle peut paraitre énervante, mais si l'on met tout ça sur sa jeunesse, ça passeeeeee ! On la voit se construire, se découvrir, forger son identité ; elle réussit, elle se goure et apprend de ses erreurs (en espérant qu'elles restent à la taille de fourmi, surtout lorsqu'il est question de frôler la mort, j'pense pas que prendre chaque jour le goûté avec Madame la faucheuse fasse partie de son top 5 de sa bucket list), elle vit de tout son être ! D'ailleurs, j'espère aussi qu'elle va apprendre à gérer ses émotions car passer d'un extrême à un autre, et pas qu'une fois, c'est pas de tout repos (même un peu relou), même si cet aspect prend sens à la fin...



Par contre, je n'ai pas du tout accroché avec l'expression de ses sentiments lors de ses retrouvailles avec Evan (snif snif)... J'ai trouvé le tout niais et pompeux, avec de longues phrases plutôt grandiloquentes (voilà, ça c'est dit, autre chose à rajouter ?)... Après, Lyvia est butée et ne baisse pas les bras facilement, ce qui est chouette ! Elle regarde la difficulté dans les yeux et ne se laisse pas intimider, franchement ça fait plaisir d'être embarquée au côté d'un personnage aussi bien pensé !



S'il manquait à l'appel un p'tit dynamisme supplémentaire dans la première moitié du livre, la seconde m'a tenue en haleine tout le long ! On découvre Ombrume et c'était incroyable : entre les descriptions de la forêt, de la végétation et celles de la vie et de l'identité des habitants, l'autrice nous offre des mystères et une aventure passionnante ! Sinon, entre dans le game un nouveau personnage (drôle et agaçant) bien mis en avant avec une personnalité finement travaillée : Léna = heureuse.



Noémie Delpra approfondit encore l'intrigue ainsi que les thèmes de son histoire, comme les réflexions autour de l'Homme et de la nature soulevées par différents personnages ou qu'on retrouve dans des dialogues qui nous font aussi réfléchir ! 


"Je crois et je croirai toujours en une troisième voie, en une réconciliation possible entre l'homme et la nature."


On en apprend également davantage sur les Voyageurs, leurs origines, leurs missions,... L'amitié et l'amour ne sont jamais bien loin et j'ai hâte que la bande d'amis de Lyvia s'impose encore plus sur le devant de la scène ! 
Coeur sur Kalaan et ses paroles réconfortantes qui apaisent tel un doux thé fruité (le Summer in Lov de Lov Organic de chez Kusmi Tea est à tomber ! #instantrecommandation). 


"- (...) Parce que si je l'aime, c'est pour sa force, son courage, ses valeurs. Pour sa combativité, pour sa capacité à défendre coûte que coûte les gens qu'elle aime, pour son envie de lutter pour ce qui est juste. Si elle rejoignait les Traitres, elle remettrait tout cela en question, elle ne serait plus la femme que j'aime." (Belles paroles de Neil !!)


Je n'ai pas été étonnée par toutes les révélations, comme celle concernant l'identité du père de Lyvia (merci les petits indices parsemés, le Petit Poucet n'a plus qu'à se reconvertir), mais cela ne m'a pas empêchée de dévorer le bouquin en deux, trois mouvements (c'est ça la passion, que voulez-vous... Et nOn, je n'ai pas lu en diagonal, j'ai 0 indulgence envers de fausses accusations sans preuve, bande de pirates, mangez un kiwi (le beignet au chocolat est pour moi et toc (bon okeiiiii, on partage, trop de bonté ou de faiblesse en moi)), ça ira mieux (surtout avec le chocolat hum)) !




Pour conclure, même si j'ai été quelques fois agacée par des réactions de Lyvia et d'autres minus points, j'ai aimé cette suite offrant un sacré dépaysement (j'adore les descriptions des endroits visités, de la faune et de la flore) et de la matière à muscler ces rares neurones qui se croient permis de bronzer sur un transat, pépères sous le Soleil (entre le remue-ménage qui se passe dans la tête de l'héroïne, les combats et tout le bric-à-brac des ennemis ou du Conseil, c'est plus un repas qui est servi, mais un festin) (c'est midi, l'heure de grailler, c'est pour ça hein, pas parce que je suis un ventre sur pattes)), je demande le troisième tome pour bientôt (très vite quoi, pas dans 5 ans pleeeeease (regard-du-Chat-Potté)), pas de carabistouilles, pas d'entourloupes, je vous tiens à l'oeil !



PS : pour terminer sur une fun anecdote (c'est pas funny funny, mais chut), un animal apparait à la fin et c'était my favorite wild animal (j'sais pas pourquoi je parle en anglais, mais laissons bé-tom, la faim me tiraille, voilà tout) en primaire (avant que la panthère des neiges prenne d'assaut mon coeur). Vu que ce n'est pas l'animal le plus famous sur Terre, ça m'a fait sourire, voilàààà.




Une bonne lecture pour une suite prenante !



"- Mais qu'est-ce que tu crois Lyvia ? Que les gens autour de toi ont tous une confiance en eux, qu'ils sont sûrs de leur rôle et de leur place dans le monde ? Bien sûr que non, tout le monde fait semblant. La vie n'est qu'une vaste mascarade."



jeudi 21 mai 2020

Bilan des mois de janvier, février et mars 2020 !






Hellooooo !

Ayant terminé de rendre tous mes devoirs, je vais avoir maintenant le temps de revenir par iciiiiii (ça va, ne cachez pas trop votre enthousiasme, avouez que je vous ai manqué (à moi, vous m'avez manqué béééééh (ai-je juste ajouté ce dernier mot pour la rime ? ça, vous ne le saurez jamais toutafè......) <3)) et de faire des cookiiiies (que serait un article sans miam, telle est la question...) ! 


J'espère que même avec le déconfinement, vous ne faites pas les fous ; on va attendre un peu avant d'aller se serrer comme des sardines en boîte hein, je sais que la sueur, les coller serrer, pieds écrasés, mains qui s'effleurent, cheveux qui sautillent au rythme des bassins qui ondulent, l'âcre odeur de cigarette mêlée aux effluves de vodka ou tequila, au choix, vous manquent, mais patience... En attendant, plein de courage à vous qui continuez ou qui avez repris le chemin du labeur !!


J'espère que, munis d'un thé vert, noir ou bleu d'une infusion, chocolat chaud ou café (j'vous aurais bien offert en prime une p'tite part de gâteau, mais écran d'ordi et non distance de sécurité oblige, snif snif), vous êtes prêts à découvrir mes aventures des premiers mois de 2020 !




A giant heart cookie made by me !


Le cookie a l'air de vous avoir donné le chocolat l'eau à la bouche, alors voici la recette qui vient de base du compte insta de @pazapah et que j'ai légèrement modifié (au niveau des quantité, mais ce n'est pas beaucoup ihi) (:

  1. Mélanger 60-70 g de beurre salée (ou beurre doux selon votre préférence) avec 75 g de sucre (roux, cassonade) + un sachet de sucre vanillé. 1 oeuf s'incruste dans la partie.
  2. Vient s'ajouter 150 g de farine avec la moitié d'un sachet de levure chimique. La cannelle peut être une invitée surprise si vous la supportez
  3. On termine par 100 g de pépites de chocolat.
  4. C'est l'heure de mettre la pâte sur du papier sulfurisé, ce dernier étant déjà déposé sur une plaque à four, puis de former un coeur et de mettre le tout dans un four à 180° C pendant 12 min !
  5. On sort le cookie, on attend quelques minutes pour ne pas se brûler la langue, le thé a le temps d'infuser, et on déguste !!! 
P.S. 1 : on n'hésite pas à revenir vers Léna pour lui dire si vous avez kiffé :D !

P.S. 2 : vous pouvez aussi inviter les noisettes, les amandes, les noix,... A vous d'écrire les cartons d'invitation en compagnie de madame l'inspiration !

P.S. 3 : je mets parfois moins de sucre et je complète avec du sirop d'agave, voilà voilà.




Janvier


J'vais essayer de pas raconter ma vie durant mille ans (soupirez pas roh, c'est avant tout un blog sur les livres, n'oubliez pas (je devrais adresser cette note à moi-même plutôt)), autrement je risque de ne jamais publier cet article (si vous lisez ceci, ça veut dire que j'ai réussi, YOUHOU). Bon, j'arrête de parler d'écrire du bla-bla pour pas grand chose, et let's go (les bobos (ok je stoppe les rimes à deux balles, trois marrons)) !


Vu que je suis jeune et encore en pleine possession de mes souvenirs, je me rappelle avoir débuté 2020 sur les chapeaux de roue entre un dossier à terminer en trois jours (merci la flemme pour ce cadeau post Noël) et les révisions pour les partiels (les cours m'avaient manqué). Mais à côté de tout ça, j'ai passé des moments aussi pimpants et chaleureux qu'un feu de bois ! J'ai goûté à trop de seulement quelques délicieuses galettes des rois, j'suis allée dans un restau-café déguster des cupcakes (tiramisu et framboise chocolat blanc, quelles tueries !) en compagnie de mon acolyte d'exposés et de mangeailles (avec le petit doigt levé en prenant une tasse de thé, la base ma chérie). 


C'est à My cupcake & Burger Factory s'il y a des Lyonnais par ici !


J'ai aussi fêté mon anniv avec mes proches et... mes amies qui m'ont organisé a surprise party ! Jusqu'à la dernière minute je ne me suis doutée de rien et quand je suis arrivée à l'appart, je suis devenue statue, toute interloquée aha, j'étais toute émue et pas prête, puis on a passé une soirée du tonnerre (les larmes n'ont pas coulées, don't worry) (on a été raisonnables j'pense car les voisins n'ont pas essayé de s'incruster, les jaloux) (encore merciii à elles si elles passent par là <3) (trop de pipou) ! Elles m'ont en plus offert ce livre, Disney, Les recettes enchantées de Thibaud Villanova. Pas encore testé de recette, mais j'ai hâte, les photos donnent envie !!




Autrement, j'ai regardé quelques épisodes de Gilmore Girls (rien de meilleur pour se détendre) et la première saison de Virgin River pour laquelle j'ai eu un GROS coup de coeur ! Les personnages sont si attachants, leur passé si poignant, la ville si belle (perdue au milieu de montagnes peuplées d'une rivière à couper le souffle, j'aurais bien aimé qu'on m'invite au pique nique). Je vous la recommande vivement, y'a plein d'émotions et de thèmes importants abordés (rupture, nouvelle vie, essayer de continuer de vivre après la perte d'êtres chers, le pardon, la tromperie,...) ! Une pépite à ne pas manquer, comme Gilmore Girls, of course ihi !




Pour passer à la lecture, je vous présente 3 romans !



Merveilleuses lectures !




J'ai lu Les Noces de la Renarde de Floriane Soulas qui fait partie des sélectionnés du PLIB2020 (Prix de l'Imaginaire Booktubers App), mais pas des 5 finalistes. Même si l'intrigue n'est pas des plus difficile à deviner, j'ai adoré l'univers, le folklore japonais et suivre les deux héroïnes dans leur cheminement ! Avec des personnages encore plus approfondis dans leur psychologie, j'aurais eu un coup de coeur. Puis on en parle de le plume de l'autrice ?!! Telle une diva envoûtant son auditoire dès l'envole de ses premières notes, c'est ici avec ses premiers mots, ses premières phrases que Floriane Soulas m'a capturée dans les filets des histoires de Mina et de Hikari... 


J'ai continué à navigué dans les eaux savonneuses (ohhh des bubuuulles) teintant l'atmosphère de leurs bulles magiques senteur douceur, peluche duveteuse, des récits poétiques, puisque c'est ensuite Neverland de Timothée de Fombelle qui a réussi à tartiner sur the organe qui fait palpiter dans tout le corps le jus de fraise, alias bourdonnement de vie, alias meilleure métaphore pour stopper les fausses larmes d'un enfant qui vient de s'égratigner (ne me remerciez pas pour l'astuce), une bonne cuillère de Nocciolata (attention, placement de produit, je répète, attention... (Au moins, y'a pas d'huile de palme dans cette exquise pâte à tartiner, BIM)). J'espère que vous ne vous êtes pas perdu(e)s en route avec cette phrase aussi longue que mon bras (pas de bras, pas de chocolat ! (ok je me calme avec le miam ou pas) (j'suis une vraie gamine à ce qu'il parait, parole de sister à ne pas prendre au sérieux) (si vous n'avez pas la référence pour la troisième précédente phrase, je ne peux plus rien pour vous... Même pas venez me parler en fait, voilà votre sentence)).
Tout cela pour dire que j'ai bien aimé l'ambiance, toutes les images créées par l'auteur qui saupoudre nos âmes de poussière de fée, douce envolée pour (en avant les amis, nous partoooons) le pays imaginaire de l'enfance !



Lecture mitigée !


Autre livre paradant parmi les 20 sélectionnés du PLIB2020, il s'agit de Cendres de Johanna Marines. J'suis un brin déçue que l'univers ne soit pas plus approfondi car y'a beaucoup de potentiel - un Londres fin du XIXème siècle version steampunk avec un côté enquête, ça vend du rêve. Sinon, je ne me suis globalement pas attachée aux personnages (sorry-not-sorry) (j'ai quand même éprouvé de l'empathie pour eux à deux, trois reprises, faut pas déconner nan plus, mais pas m'en demander plus lol) et l'intrigue est spéciale, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé car elle est surprenante dans le sens où perso, je ne me suis pas attendue à ça (je ne sais pas à quoi je m'attendais, mais pas à ces révélations, enfin j'avais des doutes, mais je ne pensais pas que ce serait aussi inhumain). Et la toute fin, oh lala... Si mon étonnement pour le scénario peut être vu de manière plutôt positive, les derniers mots m'ont fait-terminer-ma-lecture-par-un-aigre-rire-senteur-exaspération (il peut m'arriver que trop de guimauves aboutissent à une indigestion, oui oui, le niais ne réussit pas toujours à m'enchanter). Du coup, lecture mi-figue, mi-raisin, option boudin noir (pas un repas 2 étoiles à mon goût, buh).





Février

On commence par la nourriture ? Y'en a jamais assez, que voulez-vous. Les besoins primaires sont à satisfaire en priorité, voilà. Entre les raclettes avec la coloc, les muffins (maison !), la crêpe party chez une amie et un brunch à Ikone (gaufre salé avocat saumon et pancakes de la mort qui tue avec mini fondue au chocolat divin, j'en salive encore) en compagnie de la formidable Plouf ♡, je ne sais si j'ai beaucoup utilisé de ceinture ce mois-ci... Etre avec des amies autour d'un délicieux meal, y'a rien de meilleur !! 


Encore un mois chargé au niveau du travail, pas de pause avant de commencer le quatrième semestre avec un exposé par semaine, sympa le rythme. Les profs ne veulent décidément pas qu'on s'amuse avec l'ennuie, les vilains. Mais à côté, j'ai tout de même réussi à faire quelques activités (pour compresser et tenir le coup, c'est important) comme me faire conseiller plein de livres sûrement géniaux par Plouf (oui, elle est encore là, que voulez vous, difficile de se passer de gens qui répandent autant de joie et de bonheur) au salon du livre de Bron, regarder les séries addictives Locke and Key et I Am Not Okay With This, voir Le Voyage du Dr Dolittle au cinéma, faire du sport avec une amie, les maraudes, aller au festival Yggdrasil en étant éblouie par les cosplay, voter les cinq finalistes pour le PLIB2020, organiser une petite chasse aux bonbons dans le coin cuisine de la bibliothèque universitaire où je travaille le samedi pour les moniteurs étudiants mangeant au deuxième service,...




J'ai aussiiii lu des webtoons (bien envie de vous faire un article pour vous parler de mes préférés !) : Muted, Punderworld, I Love Yoo, mon bébé Lore Olympus♥ (coucou Mathilde).




Au niveau livres, j'ai lu... attention, chiffre hautement impressionnant... 2 romans !! Mais pas n'importe quels romans, puisque j'ai eu mes premiers coups de coeur de l'année !



COUPS DE COEUR !! 


SORTEZ DU PASSAGE, et laissez PLACE à ces deux pépites qui restent bien en tête même quelques jours, quelques semaines suivant la fermeture du livre : PLS de la wonderful Joanne Richoux et Félines de Stéphane Servant (mon premier roman de cet auteur, larmichette de bonheur) (voici un des cinq derniers concurrents du PLIB2020). 

PLS = histoire sombre qui prend aux tripes. Espoir, rayons de lumière ?, tristesse et sensations qui mettent l'esprit et le corps sans dessus dessous. Ecriture  incisive déversant une vague d'émotions qui collent à la peau, Sacha se perd dans notre coeur, câlin indéniable. Hâte de vous en parlez plus longuement en chronique (et ouais, je fais du suspense, y'a quoiiii).


Félines = plutôt mouais au début avec des personnages durs d'aimer, mais alors ensuite, ça fait BOUM ! Pluie de messages forts, le tonnerre gronde de courage, de personnages qui évoluent, de féminisme, de tolérance à travers une brume embaumant la société d'un monstre nommé dictature accompagné de ses enfants la peur, la manipulation de masse face à l'inconnu et au changement, l'intolérance,... Deux cousins se sont également joint à la purée de pois et peuvent être mis en parallèle de l'histoire : la déportation et les camps de concentration qui ont eu lieu durant la Seconde Guerre mondial. Un livre que je recommande chaudement, j'aurais encore plus adoré le lire il y a quelques années au vu des thèmes abordés. En plus, la narration est originale et l'écriture pfiouuuu, vive la beauté. 





Mars


J'attendais avec impatience la première semaine de ce nouveau mois pour profiter des vacances (on a parlé de répit ?!?), des proches et des toutous adorés !!! J'ai regardé avec ma moman la série Le bazar de la charité, une pépite remplie d'émotions ; le premier épisode est un crève-coeur et même la suite n'est pas des plus gaies, mais c'est incroyablement fort avec de courageuses héroïnes ! J'ai revu un de mes animés préférés : Le garçon et la bête (je ne pouvais laisser ma coloc dans une telle ignorance) et j'ai découvert avec joie Kuzco, l'empereur mégalo (il me semble qu'Aurélie est une grande fan) !


Puis le confinement est arrivé, j'ai dit adieu à Lyon et je suis allée rejoindre ma famille dans la cambrousse où j'ai plutôt passé un bon confinement. Je suis soulagée que mes proches ne soient pas touchés par le virus - grosses pensées de coeur à coeur à tous ceux et celles qui ont perdu un être aimé - même si le stress et l'angoisse leur ont bien tenu compagnie... J'ai pu faire des promenades avec Mango et Polochon (Polo le beau pour les intimes) qui détendaient allègrement au milieu de tous ces changements et des cours, des nombreux devoirs à rendre ! C'est pour cela que je lis moins de lectures pour le plaisir vu tous les articles et passages de bouquin à lire pour la fac aha (si vous avez des questions sur le totalitarisme, je suis au point (mais si vous n'en avez pas, ne vous sentez surtout pas obligés de vous triturer l'esprit)). 



J'ai découvert cette chanson "Falling Down" de Lil Peep et XXXTentacion grâce à PLS de Joanne Richoux. Pour un mood un brin triste, mélancolique, c'est parfait, même si ça ne fait pas forcément se sentir mieux, la musique arrive parfois à traduire nos ressentis ou à exacerber ce qui ne va pas. Ensuite, parfois, ça soulage un peu, on a l'impression que les notes résonnent avec notre solitude de tristesse !





Sinon, je suis heureuse d'avoir participé aux campagnes Ulule "Robbin - Side Stories" de Ren Daleen et de "l'Encyclopédie du Petit Peuple" des éditions le Héron d'Argent. J'ai aussi contribué au projet "En quête d'un grand peut-être : guide de littérature ado", lancé par Nathan et Tom Levêque sur KissKissBankBank ! Impatiente de découvrir ces trois livres qui chuchotent de belles promesses...



Plusieurs maisons d'édition ont proposé des livres gratuits ou à prix réduit comme les éditions Chat Noir. J'en ai donc profité pour ajouter ces trois titres à ma pal numérique (qui ne manque pas du touuuut d'exploser à tout moment) :



Il y a donc : Nox d'Eloïse Tanghe, Comment le dire à la nuit de Vincent Tassy et De l'autre côté du mur d'Agnès Marot ! Vous en connaissez ou en avez lu ?




Pour les livres lus, mars est devenu jumeau-de-chiffre de février puisque j'ai encore découvert 2 histoires !!




Merveilleuse lecture !



J'ai (enfin !) découvert l'écriture de Daniel Pennac avec ce titre non inconnu du grand et petit public : L'oeil du loup (que je n'ai pas eu l'occasion d'étudier en cours, sadness). Un livre court sur pattes, mais qui ne lésine pas pour autant sur la qualité, le développement des personnages et les messages qui sont passés ! Le mélange bien dosé entre dialogues et descriptions, puis les images créées qui s'immiscent dans notre esprit permettent facilement de s'imaginer ce qu'il se passe ! Les sentiments sont également très bien transmis et exploités ; à lire.




Bonne lecture !



J'avais hâte de retrouver Lyvia ainsi que l'univers des Voyageurs car j'avais passé un bon moment avec le premier tome de Les Larmes de Jundur. Au tout début de cette suite, j'ai adoré retrouver notre héroïne, mais ensuite j'ai été gagnée par la soulée-attitude avec des sentiments un peu nian nian (bonjour les yeux levés au ciel face à Evan), des phrases un peu pompeuses, grandiloquentes... Par contre, la deuxième partie est géniale : on découvre un nouveau monde avec une végétation et des habitants passionnants ! C'est très visuel, l'histoire est tout de même bien développée même si j'aurais aimé que les amis de Lyvia soient davantage mis sur le devant de la scène. Hâte de lire la suite de cette saga écrite par Noémie Delpra que je remercie pour la confiance et de ne pas m'avoir encore poussée dans les orties à force de repousser la naissance complète de mon avis qui arrive dans quelques jours cette fois, promis.





Et voilà pour ces trois premiers mois de l'année 2020 ! Comment se sont-ils passés pour vous ? Avez-vous eu des coups de coeur livresques ?
J'espère que vous êtes prêts pour un croc de muffin d'autres petits mots tout bon tout chamoilleux !
Bisoussssss 


Photo de moi, Léna Bubi (en personne, oui oui). 
Même au milieu de la grisaille, les couleurs de l'espoir peuvent apparaitre, resplendir et mettre du baume au coeur !