mercredi 12 décembre 2018

Chronique : Le Temps d'une vie



Auteur : Rémy Jude

Editions : Bergame

Nombre de pages : 39 pages

Date de sortie : 10 octobre 2018

Prix : 8,30 euros

Résumé :

  "Par un matin ordinaire, Arthur, 12 ans, se rend compte qu’il peut arrêter le temps par la pensée. Apprenant peu à peu à vivre avec cette capacité, il va, au fil de différentes péripéties et expériences de vie, se rendre compte que chaque moment et chaque personne est importante. Notamment Alice, dont Arthur va tomber amoureux.


Histoire de vie douce, amère et romantique, Le Temps d’une vie est un récit empli de tendresse, un voyage littéraire émouvant qui séduira petits et grands.

Né le 11 avril 1994 à Tournai, en Belgique, Rémy Jude a grandi au sein d’une famille de trois sœurs et un frère. Après des études comme d’assistant de direction, option médicale, il décroche son diplôme en 2016. Passionné par le cinéma, mais aussi par la lecture et l’écriture, il se consacre depuis lors à cette dernière passion offrant, avec Le Temps d’une vie, son premier roman."




Mon avis :


J'avoue avoir complètement été emballée par le résumé : il ne m'en fallait guère plus pour être intriguée face à ce pouvoir développé par le protagoniste qui est d'arrêter le temps par la pensée. C'est donc avec joie que j'ai découvert cette histoire qui m'a plus ou moins convaincue au final...
Un grand merci aux éditions Bergame pour m'avoir permise de découvrir ce titre !


Bon. Autant vous prévenir, j'ai autant adoré certains aspects que d'autres m'ont déçue... 


Commençons par Arthur, personnage principal qui développe une faculté hors du commun : pouvoir arrêter le temps, la vie *mis à part la sienne* quand il le souhaite. C'est ainsi que débute l'histoire, à partir du moment où Arthur découvre son pouvoir à 12 ans. Je ne veux pas trop vous en dire, mais ensuite, l'auteur évoque l'existence du protagoniste en 39 pages. Pour relater une vie entière, est-ce bien suffisant ? 
C'est court mais intense, la joie gambade au côté de la tristesse et du temps qui passe car même avec ce pouvoir, Arthur reste un être humain mortel souhaitant profiter à fond de la vie.



J'ai apprécié la douce personnalité du protagoniste avec sa curiosité, son certain altruisme ainsi que l'amour qu'il porte et n'hésite pas à communiquer à ses proches. L'histoire dégage de bons sentiments et de beaux messages de solidarité, d'amour, de respect même avec des violences et la haine évoquées. C'était agréable de découvrir un personnage qui a un pouvoir mais ne devient pas un super héros : il essaie d'aider à sa manière en prenant en compte ses capacités. Je me suis sentie proche de lui grâce à ceci. Un point plutôt original !

C'est à travers une plume fluide et agréable à lire que les pensées et choix d'Arthur sont retranscrits ! 



Mais j'aurais aimé que les sentiments, émotions et évènements soient davantage approfondis pour plus m'attacher aux personnages et donner un aspect plus consistant à l'histoire. Des idées intéressantes et touchantes sont exploitées mais trop rapidement... Certains moments de la vie d'Arthur auraient mérité d'être plus fouillés, par l'ajout de détails, en changeant ou développant les adverbes et adjectifs utilisés pour décrire une situation par exemple. 



Après, ce devait sûrement être voulu par l'auteur d'écrire un livre aussi court... Du coup, il m'a manquée des pages pour que j'adhère complètement au récit. J'ai été touchée par les moments de bonheur et de tristesse (que le lecteur peut avoir connu ! Il y a une dimension réaliste assez bien travaillée avec l'insertion de la maladie, la naissance, la mort, etc.) rencontrés par le héros, les références culturelles m'ont plu, mais il m'a manquée du développement et un aspect moins manichéen.




Pour conclure, j'ai passé un bon moment même si des aspects m'ont chiffonnée. Une lecture en demi-teinte. Par contre, le titre correspond bien à l'histoire puisque chaque chapitre expose un âge, un moment plus ou moins particulier de la vie d'Arthur...





Une lecture mitigée pour une histoire qui manque d'approfondissement ! 



"Tous les êtres vivants dans ce monde sont importants. Il ne faut négliger aucune personne."





samedi 24 novembre 2018

Tag : Sunshine Blogger Tag



Coucou !
Désolée d'être peu présente sur le blog, j'avoue que depuis la rentrée, je m'organise... sans m'organiser... J'ai coupé mon amitié avec l'agenda mais je doute qu'un rapport se fasse avec cela. Mon planning reste dans ma tête pour le travail *et le reste aussi* et ça passe pour l'instant, mais le blog en pâtit un peu. Je ne me suis pas arrêtée de lire en plus ! Enfin bref, je m'excuse car bloguer me manque et vous aussi... *Je ne m'en veux pas du tout alors ne sortez pas les mouchoirs voyons !* Ah oui, j'ai également un p'tit soucis avec les commentaires car je ne peux plus en mettre avec mon compte google. J'ai essayé de supprimer les cookies, et ça a fonctionné... pour deux blogs. Je zieute toujours vos articles mais ce problème me coupe l'envie d'en mettre. (Je passe plus de temps à cliquer sur des images pour prouver que je ne suis pas un robot qu'à écrire un commentaire alors bon...) 

Mais je vais essayer de prendre le temps d'écrire, de m'occuper de ce petit blog et de discuter avec vous ! Pour commencer en douceur en reprenant de meilleures habitudes, voici un tag ! Je vais répondre avec grand plaisir (je vais peut-être revenir sur ce dernier mot car au vu des questions, hum.) aux questions plutôt récentes je dirais de Cha du blog Dans la bulle de Cha, que je remercie pour m'avoir taguée !!



1. Quelle est ta politique bloguesque en matière de chroniques ? (tu chroniques tout, seulement ce que tu as aimé, ou ce que tu as détesté (coucou Kara et Kin :p), tu t’en fous et je t’emmerde avec mes questions)

J’essaie de chroniquer les livres que je lis, mais après, par manque de temps, je n’arrive pas forcément à tout chroniquer… Mais le bilan du mois répertorie toutes mes lectures. J'essaie de me prendre moins la tête, je lis puis si je ne chronique pas ce livre, j'en parlerai plus tard !



2. Quel est ton gif préféré ?

Je n'ai pas de gif préféré mais celui-ci représente quelque chose que j'adore... :p




3. Tu penses quoi du fait que l’on soit obligés d’attendre le tome 3 de La faucheuse et le tome 4 de la Passe-miroir pendant une durée encore indéterminée ? 

Je dirais que l’attente ne devrait pas exister… Devoir patienter presque 2 ans pour avoir une suite est h.o.r.r.i.b.l.e., d’ailleurs c’est pour cela que je n’ai pas encore lu le troisième tome de La Passe-Miroir, j’en avais marre d’être fébrile, empressée, impatiente, frustrée…. 



4. As-tu déjà eu envie de jeter un livre au feu (promis on n’appellera pas la ligue de protection du papier inflammable) ? Si oui, lequel ? (ah ben oui hein, faut assumer quand même) 

Il y en a eu quelques uns, mais c'était il y a longtempssssss...



5. Si tu devais épouser un personnage de roman (et un seul), ce serait qui ? (les réponses « Mr Darcy » ne sont pas acceptées, parce que non mais franchemeeeent)

Je n'ai pas encore eu la chance ? de rencontrer ce fameux Mr Darcy, alors je ne le citerai pas *ouf !*
Pas facile comme question, mais je vais dire Day dans Legend de Marie Lu, même si je n'ai lu que le premier tome... J'avais eu un beau coup de coeur pour ce livre au début de l'année et maintenant que j'y pense, j'ai envie de le relire... Merci Cha, c'est vrai que je n'ai pas suffisamment de bouquins dans ma pal pour avoir envie d'une relecture...



6. Quel est le plus chouette des dessins animés Pixar ? (la seule réponse acceptée ici étant Wall-E)

J'vais en nommer 3 car je ne peux choisir entre ces pépites que sont : Coco, Wall-E et Là-haut !!! 



7. Tu as le choix entre sauver des flammes de l’enfer le dernier exemplaire de ton livre préféré ou ton chat, que fais-tu ? (OK, c’est super facile celle-là, puis franchement les poils de chat ça craint) 

Désolée Cha, mais je sauve mes chats, je ne suis pas aussi atroce que toi *smiley narquois*… D’ailleurs, vu que c’est mon livre préféré, je le connais par cœur, alors je pourrai le réécrire ! *Ah ! Tu ne l’avais pas vu venir celle-là, hein ?* *double smiley narquois.*



8. Quelle est LA chanson sur laquelle tu peux te déhancher sans honte pendant des heures ? (Joker accepté pour ceux dont les réponses précédentes sont suffisamment farfelues, vous pourrez citer DEUX chansons ici) 

Faut savoir que je suis nulle en matière musique, je connais quelques chanteurs et mes goûts *aha qu’est-ce que je suis drôle*, mais au niveau des titres... 

Ah c'est bon, une chanson m'est venue en tête :D




9. Captain America ou Iron man ? (je voudrais influencer personne, mais la réponse à cette question me permettra de faire du tri dans mes abonnements :D)

N’ayant pas encore vu les Iron man, je ne peux choisir… #Sorrynotsorry *Et non, je ne contourne pas DU TOUT la question, voyons… Franchement, je n’ai pas DU TOUT peur que tu m’enlèves de tes abonnements. Cela m’est complètement égal.*



10. Quelle est la meilleure saga (duologie/trilogie/Harry Potter exclus) que tu aies lue de toute ta vie ? *Je ne sais pas pourquoi il y a un espace vide dans cette question, bizarre...*

C'est la dernière fois que je réponds aux questions de Cha. C'est de la torture et je n'accepte PAS. Trop de séries me plaisent pour n'en choisir qu'une, alors je vais en mettre plein *comme ça, pas de torture hihi !* : Percy Jackson, La Passe-miroir, Les soeurs Carmines (dernière fabuleuse découverte grâce à Plouf et Cha que je pardonne du coup :p), la trilogie des Gemmes, Vango, Entre chiens et loups, 16 Lunes, L'Autre, Gone, Eragon, La Sélection, Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, Relentless,... (Il y en a encore plein d'autres, mais je vais m'arrêter là pour l'instant !*



11. Crêpes ou galettes ? (attention, il se pourrait qu’il y ait un piège)

Crêplettes ! *Tu ne connais pas ? Tu devrais goûter c’est extra !*





Merci à Cha pour ses questions compliquées que j'ai terminé par apprécier, oui oui...
N'hésitez pas à me faire part de vos réponses pour comparer !
Bisoussss




mercredi 7 novembre 2018

Magazine Baïka, du voyage à chaque page !


(Magnifique photo de moi ! Ne cachez pas votre jalousie, on ne peut pas tous êtres des pros de la photo... lol)


Helloooo !

Avant-propos : je tiens à vous prévenir que je suis plutôt en forme aujourd'hui, alors si vous croisez mon humour foireux absolument délectable *avec l'accent anglais, c'est parfait !*, j'espère que vous ne partirez pas en courant... ou alors que vous ne fermerez pas l'onglet *plus vite que votre ombre !* *la référence est top, ne niez pas.*, car vous rateriez un SUPER article *sans rire, promis !* !
Sur ce, je vous souhaite une BONNE LECTURE !



Voici un article qui sort de l'ordinaire puisque je vais vous présenter le magazine Baïka que je ne connaissais pas du tout ce titre jusqu'à ce que je lise le communiqué de presse qui m'a de suite donnée envie d'en savoir plus : avec la Roumanie choisie comme pays d'honneur, une présentation des îles de Pâques et des jeux, il ne m'en fallait pas plus pour que je m'enthousiasme !



Mais avant tout, qu'est-ce Baïka ? Pour que vous puissiez comprendre ma curiosité piquée, je vous met la présentation de la revue, aussi disponible sur le site, que je ne pourrais pas mieux faire (:

  "Magazine trimestriel, Baïka mêle fiction et documentaire pour sensibiliser les 8-12 ans à la diversité culturelle et à ses richesses. À travers des récits mythologiques, des rencontres avec des aventuriers, des reportages, de la bande dessinée et des jeux, le magazine éveille ses lecteurs aux textes fondateurs d’autres cultures et élargit les horizons."


Avec une telle entrée en matière, comment résister ? Ajoutons à cela une belle couverture, dur dur d'oublier tout ça...



Je vais me répéter mais, la Roumanie, l'île de Pâques et la chanteuse soprano Julie *tiens, un élément nouveau !* sont les thèmes et la rencontre phares de ce numéro d'automne qui met de suite le lecteur dans l'ambiance avec ces chouettes mots (:

"Bună ziua ! Iorana !
Qui est le plus grand héros des contes de fées roumains ? D’où vient vraiment Dracula ? Et pourquoi une petite île du Pacifique est-elle célèbre dans le monde entier ? Des forêts de Transylvanie aux steppes de Rapa Nui, embarquez avec nous pour une nouvelle aventure autour du globe !"




Maintenant que l'introduction est terminée, passons à mon avis !


Déjà, avant même d'avoir lu quoique ce soit, j'ai apprécié l'aspect et le toucher des pages : le papier est un peu épais, style cartonneux et donc agréable à manier ! Ce n'est pas le genre de magazine qui s'abîme au contact d'une goutte d'eau *même si je ne l'emmènerai pas prendre un bain avec moi non plus !*. Puis le papier est recyclé *coeur sur Baïka et la planète* ! J'étais déjà conquise avec ces éléments alors le reste allait devoir être à la hauteur, SPOILER : ce qui a été le cas *ouf, pas de plouf*.



J'ai commencé ma lecture avec une légende populaire de Roumanie. La fan de contes que je suis a été enchantée, même si quelques aspects m'ont moins convaincue comme le dénouement rapide et facile des péripéties du héros ou le manque de descriptions... Mais je pardonne car la fin marquante laisse place aux réflexions. Puis les chouettes illustrations accompagnants l'histoire étaient bien faites alors pas déçue !


Des explications sont apportées sur cette légende dans les pages suivantes avec une magnifique mise en page ! J'ai autant adoré les informations délivrées que la façon dont elles sont disposées : j'ai appris plein de choses de manière ludique, c'est cool !



L'équipe de Baïka est également partie à la rencontre de trois jeunes filles venant de Roumanie qui habitent en France maintenant. Elles dévoilent quelques unes de leurs traditions, fêtes et recettes après une petite présentation de leur pays d'origine. Découvrir une nouvelle culture en rencontrant des enfants de l'âge auquel s'adresse la revue est original et permet de s'intéresser avec plaisir à autrui !



Mon article préféré est celui sur l'île de Pâques avec son histoire et ses géants de pierre qui m'ont captivée, même si ses habitants ont connu peu de joie beaucoup de malheurs depuis la colonisation...



Autre point positif : la longueur des articles qui n'est ni trop longue, ni trop courte. Il y a juste les informations qu'il faut pour qu'on retienne et lise le tout avec un contenu de qualité et intéressant !



Puis il y a également une partie "recommandations livresques", tenue aussi bien par l'équipe éditoriale que des enfants, également sollicités avec le concours de haïkus sur le climat. N'est-ce pas formidable de créer un tel lien avec les enfants en les mettant ainsi en avant, en les faisant participer à Baïka ?! 





Voici les livres qui ont retenu mon attention :






Emmitouflée dans une écharpe en buvant un thé bien chaud *avec du miel of course, le dernier ingrédient à ne pas négliger !*, je me suis plongée avec plaisir dans la lecture de ce magazine culturel qui ouvre l'esprit sur le monde et attise notre curiosité tout en la satisfaisant grâce à la rencontre de personnes passionnantes, aux sujets plus ou moins singuliers abordés avec intelligence et aux chouettes illustrations aux couleurs vives et pimpantes !



Je pense que tout le monde peut lire, non, aimer le contenu car même si ce dernier est destiné à un lectorat plus jeune, les thèmes tout comme les rubriques ainsi que le visuel peuvent attirer n'importe qui !! Puis il n'y a pas de honte à vouloir replonger en enfance avec les jeux ; MOI, j'ai 19 ans *majeure et vaccinée aux yeux bleus-verts mouchetés d'étoiles argentées au contour doré lançant des étincelles de fumées vaporeuses, et ouais, rien que ça* et j'ai adoré ! 




Lire plus de publications sur Calaméo.





↝ Un grand merci à l'équipe de Baïka pour cet agréable moment de passer ! ↜




mercredi 31 octobre 2018

Chronique : Les cancres de Rousseau



Auteur : Insa Sané

Editions : Sarbacane, Collection Exprim'

Nombre de pages : 331 pages

Date de sortie : 4 octobre 2017

Prix : 16,00 euros

Résumé :

  " "Depuis toujours on nous considérait comme des cancres. 
Bon ! C'est vrai : on ne pouvait pas s'empêcher d'être nous-mêmes, des gamins élevés à la dure qui remettaient en question l'autorité. On se bagarrait, on était insolents, on séchait les cours, on était source de problèmes." 

1994, Sarcelles. Djiraël en est sûr, cette année sera exceptionnelle. Il entre en terminale, dans la même classe que ses potes Sacha, Jazz, Rania et les autres. En plus, la belle Tatiana semble enfin répondre à ses avances... Cerise sur le gâteau, le prof principal, c'est monsieur Fèvre - le seul qui s'intéresse à eux. 
Bref, c'est parti pour une année d'éclate... sauf que parfois, plus on prévoit les choses, moins elles se passent comme on le pensait."




Mon avis :


Vous connaissez mon amour pour la collection Exprim', alors vous ne devez pas être étonnés si j'ai choisi ce titre à la médiathèque ! Il me faisait de l'oeil depuis sa sortie *datant de l'année dernière*, et qu'est-ce que j'ai aimé ! J'ai dévoré cette lecture en moins de deux jours ; moi = complètement emballée.



Je n'avais encore jamais lu une histoire d'Insa Sané alors j'étais curieuse de découvrir sa plume qui m'a transportée sans difficulté dans une histoire haute en couleurs au côté d'un protagoniste qui semblait vrai avec des qualités tout comme des défauts !



Je ne m'attendais pas à rencontrer et à m'attacher à des personnages aussi forts avec un vécu, un passé, une vie tourmentés. J'ai découvert une bande d'amis soudés, basée sur la confiance et l'humour, car même si leur contexte familial est compliqué, cela n'empêche pas au groupe de s'éclater et de se fourrer parfois dans les ennuis... D'ailleurs, si je me souviens bien, Djiraël évoque ses amis comme sa deuxième famille.


Des personnages plaisants à découvrir au caractère bien trempé même si j'aurais apprécié que les personnages secondaires prennent davantage de place et soient encore plus approfondis car l'ébauche commencée était intéressante ! 
Au début, ce n'était pas évident de s'immerger dans le récit avec leur langage mais je m'y suis faite, puis le cadre se révèle réaliste. 



Le récit va durer le temps d'une année scolaire, mais pas n'importe laquelle puisque c'est celle de la terminale pour Djiraël et ses amis qui ont prévu d'en faire un évènement inoubliable, de créer de fameux souvenirs ! Et je peux vous certifier que ce sera le cas, sans vous spoiler, évidemment. Entre amitiés, amours, coups bas, rigolades, colères, disputes et bagarres, cette dernière année de lycée est jonchée de péripéties et d'émotions qui n'amèneront pas moins les personnages à grandir, à se découvrir, à s'amuser, à prendre des responsabilités, à vivre leur adolescence d'une manière plutôt intense. Je n'étais pas prête à être autant captivée par l'intrigue remplie de rebondissements !



J'ai adoré cette lecture pour les idées et thèmes abordés qui font réfléchir et ouvrent l'esprit, à travers les différences sociales, les discriminations encore présentes aujourd'hui malheureusement..., la vie dans certaines banlieues,... On en ressort mûri, révolté mais en souhaitant vivre avec plus de bienveillance, sans émettre de préjugés !




Pour conclure, j'ai passé un excellent moment avec Djiraël en partageant ses émotions, en essayant de le comprendre, en ayant envie de le secouer *parce que son idéalisation de Tatiana, une fille hautement détestable !, était très frustrante !!!* ! Les rapports entre les enfants, la famille, l'école, les amis et la société sont traités avec sensibilité et un dynamisme qui ne peuvent laisser indifférent, un livre que je recommande vivement !


Petite dédicace à Monsieur Fèvre, le professeur (ici, d’économie) qu'on aimerait tous avoir ! Il sait parler aux élèves en les considérant comme des individus singuliers et rendre un cours intéressant. Un personnage inspirant, au top !




Une merveilleuse lecture pour une histoire engagée !




"On ne sait jamais de quoi demain sera fait. Pourtant, chaque jour, on se réveille avec des certitudes aussi fragiles que de dire "Je t'aimerai pour toujours". On croit que le malheur, c'est pour les autres... et parfois, on a tort."





samedi 20 octobre 2018

Chronique : Un peu plus que des amis



Auteurs : Michael Kun & Susan Muller

Editions : Casterman

Nombre de pages : 357 pages

Date de sortie : avril 2017

Prix : 16,00 euros

Résumé :

« Si vous êtes romantique, plein d’humour et d’espoir, 
si vous adorez l'idée d'un garçon et d'une fille qui s'écrivent des lettres en vrai, si vous aimez les grandes disputes et les belles réconciliations, si vous êtes fan de votre meilleur ami et qu'il est fan de vous...
Alors jetez-vous sur ce roman, il a été écrit pour vous. »




Mon avis :


J'ai trouvé ce roman épistolaire à la médiathèque et me suis laissée happer par le résumé. Je lis peu d'histoires composées de lettres, et pourtant j’adore, alors je n'ai pas hésité à prendre ce titre : c'était parti pour un cocktail de péripéties, d'amitiés, d'humour et de tendresse !



Scott et Cath sont des amis de longues dates qui vont commencer à s'écrire des lettres lorsque Cath entre à l'université et que Scott reste dans leur ville à travailler avec son père dans un magasin de vêtements pour hommes. L'histoire est donc transmise à travers leur échange épistolaire qui va durer une année au cours de laquelle beaucoup d'évènements vont venir ponctuer leur quotidien. C'est avec sensibilité et plutôt réalisme que cette histoire écrite à quatre mains m'a emportée au côté de deux amis attachants !



Le format épistolaire est très sympa et change du récit traditionnel, on peut dire. On découvre les deux protagonistes à travers leurs écrits et même s'il m'a fallu un petit temps d'adaptation avant de bien les connaitre pour les apprécier, j'ai passé un bon moment à suivre leur correspondance remplie d'émotions, de sincérité et d'humour !



Les deux amis vont vivre une année intense peuplée de joie, rire, larmes et d'amour entre la perte d'un membre de la famille, des trahisons, relations amoureuses plus ou moins houleuses, l'affirmation de passions et loisirs, le travail, les amis,... Des changements s'opèrent au milieu de hauts et de bas, sauf leur amitié qui dure mais évolue aussi. J'ai adoré cette relation qui montre que l'amitié est précieuse, aide à vivre ! Cath et Scott savent qu'ils peuvent compter l'un sur l'autre même s'il est parfois difficile de trouver les mots pour réconforter l'autre, une présence est là et c'est essentiel.



Les lettres sont donc un moyen intéressant et différent pour découvrir les personnages possédant une personnalité fouillée, ce qu'ils vivent et les voir mûrir au gré de leurs découvertes comme l'université et la colocation pour Cath. J'ai trouvé leurs pensés, sentiments, doutes, questions, souvenirs, émotions, etc. très bien transmis et écrits dans leurs courriers ! 



L'ambiance des années 80 et les centres d'intérêts, notamment à travers la musique car Scott joue de la guitare, écrit des paroles et fait parti d'un groupe, offrent un cadre pimpant et chouette à imaginer. Cet aspect culturel m'a bien plu ! J'aurais presque aimé en avoir plus...



Par contre, la fin m'a un poil déçue : je vous explique ci-dessous en écriture blanche pour ne pas vous spoiler !
Il fallait bien que le titre prenne sens, mais franchement, une amitié ne se termine pas toujours par une histoire d'amour, de plus annoncée à la toute toute fin. Au début, je me disais qu'on allait les voir tomber amoureux, mais leurs sentiments sont révélés comme un cheveu sur la soupe, d'un coup et cet aspect m'a déplu *même si mon côté romantique était en mode "trop mignon, vive la guimauve !"*... 




Pour conclure, j'ai passé un agréable moment au côté de Scott et de Cath ! Le rythme et les écritures fluides des deux auteurs m'ont emportée au coeur d'une tendre amitié profonde jonchée de péripéties tenant la route. Un chouette livre !





Une bonne lecture pour une belle relation développée et des thèmes abordés avec soin !




« Mais si quelqu’un à qui tu tiens demande pardon, si cette personne que tu as tenue dans tes bras est désolée pour ce qu’elle a fait, ne dois-tu pas accepter ses excuses ? Les gens font des erreurs, non ? Si on ne peut pas pardonner à un proche, alors franchement, à quoi ça sert le pardon ? »