jeudi 20 juin 2019

Chronique : La Magie de Paris, tomes 2 & 3



Auteur : Olivier Gay

Editions : Castelmore

Nombre de pages : 313 pages

Date de sortie : février 2018

Prix : 14,90 euros

Résumé :

  "Tant que bat son coeur, le combat continue.

Après le désastre à la tour Eiffel, Thomas et Chloé sont en probation. Sur l’ordre de Mickael, David a rejoint leur classe afin de les protéger. Ou de les surveiller. 

Désormais, Chloé doit jongler entre préoccupations quotidiennes, combats contre les Goules… et une quête très personnelle. Car, maintenant qu’elle connaît sa condition, la jeune fille refuse de se lamenter sur son sort. Elle veut retrouver sa vie d’avant ! 

Et pour cela, elle n’hésitera pas à utiliser les rituels les plus anciens et les plus obscurs que Thomas pourra dénicher, même si cela mécontente quelques Mages au passage, même si cela implique d’aller au-devant du danger – et même si David risque de se dresser contre elle."





Mon avis :


Bon, j'ai lu ce deuxième tome en septembre (2018 hein, pas 2016, faut pas abuser non plus (de toute façon il n'était pas sorti) (Pierrot CHUT, si c'est pour faire ce genre de remarque PAS pertinente, tu repars DIRECT, non mais, déjà que tu t'incrustes sans permission)), je disais donc, mon avis sera probablement pas fouillé fouillé, enfin ça dépend l'étendue de mes souvenirs... Qui vivra verra (magnifique, continue Léna, c'est sensationnel ce que tu dis) (Pierrot t'es impertinent : AU COIN.)), alors let's go !



D'après ma mémoire (impressionnante, et non de poisson rouge comme l'a soufflé ce garnement de Pierrot (toutes mes excuses pour sa réapparition, je n'ai décidément aucune autorité sur lui) (bas ouais, j'suis un être libre) (qu'est-ce que je disais...)), revenons à nos mes moutons, j'ai aimé cette suite peu (voir même pas du tout) avare en action ! Si en ce moment vous vous ennuyez, n'hésitez pas à vous plonger dans cette trilogie, franchement, zéro chance que l'humour ne vienne pas titiller votre esprit et que votre cœur ne palpite pas au rythme de celui de Chloé ! J'me demande même quand elle reprenait son souffle, il se passe TROP de choses !! 



Écoutez juste les premières notes, c'est pour vous donner une idée de l'allure des aventures que vit l'héroïne !





On apprend un peu mieux à connaitre les personnages et plusieurs moments sont très amusants vu que David est chargé de surveiller Thomas et Chloé ! Les frissons sont également au rendez-vous : les rencontres avec les goules n'étant pas forcément des plus amicales... (J'veux que tu les invites à ma fête d'anniversaire (heu, dans tes rêves Pierrot, mis à part si t'as envie de rejoindre l'au-delà. Quoiqu'au final, ce ne serait pas une mauvaise idée, je serai débarrassée de toi comme ça) (... T'es horrible Léna) (Ce n'est pas comme si tu me cherchais aussi, ah ces jeunes) (Parce que t'es vieille peut-être ?!) (Plus mature que toi !) (Prépare ma fabuleuse fête alors, madame-mature-à-la-mémoire-impressionnante !) (OH ! Respecte ton aînée, fripouille ! Vous avez vu comme il me traite ?! J'suis outrée.))


Après cette pause-demande-excentrique (merci Pierrot (avec plaisir, je reste dans LE COIN si jamais !) (Trop aimable à toi...)), j'invoque le retour de (Lucifer mon amour !!! (Regardez cette série, sérieux, elle gère sa maman !)) ma concentration (moins maléfique que Lucifer, quoique à voir...) ! 

D'après mes vagues souvenirs, David reste mystérieux (et ce, jusqu'à la fin de la trilogie, mais j'y reviendrai plus en détail dans mon avis concernant le tome 3 !) et je ne suis pas FAN (du tout) du lien qui se créé entre Chloé et lui : SPOILER-QUI-TUE (j'rigole hein (c'était pas drôle) (Pierrot, c'est silence AU COIN)) : triangle amoureux bonjour. En vrai, c'est fun car l'auteur s'en amuse à travers les réflexions de Chloé (ouf), mais c'est énervant aussi ! Surtout que David est fade (d'accord, il est dévoué à sa mission de chevalier, plutôt beau gosse (si vous aimez les tablettes de chocolat, il est à vous. Ouais, j'suis prête à vous céder du chocolat, ça montre à quel point David me plaît) (Arrête avec la bouffe, tu vas en parler dans chaque chronique ?) (Pierrot, garde tes commentaires pour toi OK ?. C'est une question rhétorique en fait. C'est MOI le patron ici.) (Le tyran tu veux dire) (Arrêtez ce gosse SVP !)). Disons que face à Thomas et sa répartie de fifou, drôle et intelligente, y'a pas photo ! On peut tous se tromper d'amoureux de chemins après, dur de résister face à l'intrigante obscurité (alias le physique soi-disant parfait de Thomas. C'est cool les poignées d'amour aussi !!!), n'en voulons pas trop à Chloé...



Mis à part cette ébauche de triangle amoureux agaçante (mais drôle, j'avoue (merci l'humour de certains personnages - l'auteur !)), l'histoire reste sympa et captivante ! Ce livre se lit tout seul, les phrases défilent aussi vite qu'un paquet M&Ms (pas bon pour la santééééééééééé, disons des fraises alors ?) et c'est sans aucune difficulté que je restais aux côtés de Chloé dans ses aventures palpitantes éprouvantes (j'étais bien allongée dans mon lit au final).  



Sinon, la fin est carrément surprenante ! J'ai filé lire les premières pages du tome suivant pour SAVOIR, car impossible de rester dans CET état. J'étais surprise et je dis bravo : c'est dur de m'épater (dit-la-fille-qui-s'émerveille-devant-un-oiseau-ou-lapin-au-choix (bas ouais Pierrot, ces animaux sont TROP mignons ! Et arrête de me montrer comme une fille blasée de la vie ou qui s'extasie devant de la choupitude sur un ton sarcastique pfff, ce dernier point est cool en plus !)). 

Même si j'ai préféré le premier tome, cette suite reste cool !




Une bonne lecture pour des péripéties à gogo et des répliques assez drôles !






Parce que vous en voulez encoreeeeeeeeeee, voici donc ma chronique sur le tome suivant qui marque également la fin de la trilogie !






Auteur : Olivier Gay

Editions : Castelmore

Nombre de pages : 277 pages

Date de sortie : mai 2018

Prix : 14,90 euros

Résumé :

Invisible pour ne pas vous spoiler ! (Merciii qui ?!)





Mon avis :


Vous le savez peut-être ou non, mais je déteste terminer une série, quitter les personnages, l'univers, tout ça, tout ça me broie à chaque fois le cœur ou me fait broyer du noir ; ou me fait broyer du noir le cœur, alors je repousse très souvent le moment, à savoir, la lecture d'un dernier tome. Ce que j'ai fait ici. Puis il y a quelques jours, sur un coup de tête, j'me suis décidée à terminer cette trilogie. Pourquoi ? Parce que j'allais commencer une nouvelle saga (coucou Gardiens des citées perdues), et j'ai trouvé que c'était bien de faire du donnant donnant : une fin pour un nouveau début, et ça se passe bien en plus !



Un dernier tome révélateur d'un monde parallèle surprenant avec une mythologie riche et plaisante à découvrir ! J'ai adoré toutes les informations délivrées sur les goules ainsi que les rapports à l'Égypte ancienne (mais je n'en dis pas plus ! (Ouais t'as intérêt !) (Tes réflexions ne nous avaient point manqué, Pierrot.)) ! Comme les personnages, on est heureux que les réponses se fassent moins désirer grâce au dévoilement de secrets, puis la surprise était de la partie ! Le début est un peu lent, mais l'action ne tarde pas à se faire prier : intense, intense !



Encore un tome qui se dévore : le récit captive aussi bien que les dialogues rouges tomates ! Les loopings sont des invités fabuleux et ne manquent pas de s'éclater avec les péripéties. Un cocktail chatoyant ! Quelques répliques répétitives m'ont parfois énervée, cela dépendait du contexte. La cool innovation ne doit pas être négligée !



Le petit groupe est drôle à suivre et l'humour toujours aussi sympa (comme les références littéraires !). J'ai adoré découvrir certains personnages plus en profondeur (Cassandre devient davantage insupportable, ouais c'est possible), l'amie de Chloé ne rend pas hommage à la tapisserie même en ne possédant ni capacité physique surhumaine ni pouvoir de mage, elle est juste humaine comme toi et moi quoi (ouais, désolée de te balancer la triste vérité en face, mais nous sommes seulement des moldus), et c'était chouette (pas d'être humain, même si le choix n'est pas offert (à si, tu peux être appelé moldu autrement), mais bien le fait que l'amie de Chloé ne soit pas rangée aux oubliettes) ! Les personnages secondaires ne sont pas totalement lésinés, David reste peu discernable, ce qui est dommage, mais pas grave, vaut mieux laisser plus de place à Thomas qui est beaucoup plus cool, bavard et fun, qui montre davantage ses faiblesses et qualités, sa peur, son amour et son courage !! Il forme une belle paire avec Chloé, héroïne drôle, sarcastique, vive et fidèle à ses amis !


Le triangle (ou quatuor ?) amoureux est toujours traité avec ironie (de la part de Chloé en plus !), mais il s’estompe en très grande partie (un choix FINAL doit être fait, mis à part si les personnages sont ok pour une relation à trois ou quatre ou le nombre qu’ils veulent, si tout le monde est d’accord, la vie est belle, mais stop les hésitations et mille questions, écoutez votre cœur bordel !) dans ce dernier opus. C’était donc moins gavant que dans le deuxième tome !



Sinon, les émotions sont bien transmises et contribuent à rendre l'histoire prenante, tout comme la description efficace des lieux qui permet de bien s'imaginer l'environnement dans lequel évoluent les personnages ! 



Dommage que la fin soit aussi rapide... Je ne pensais pas que tout se réglerait aussi vite, mais l’action était belle ! 
Une trilogie que je conseille donc pour passer un moment agréable, fun et rempli de rebondissements ! L’intrigue est captivante, d’autant plus avec les remarques piquantes des personnages !



Et puis, si vous hésitez (encore !) à vous lancer, n'hésitez pas à aller lire l'avis tout enjoué de Saiwhisper ! (Ses chroniques sont riches, intéressantes et toujours bien écrites en plus !! (T'es payée pour dire ça ?) (Bien sûr Pierrot, une fortune *soupir*. C'est simplement de la gentillesse, mot inconnu à ton bataillon évidement. C'est cool le partage de bonnes adresses tu sais, tu devrais en prendre de la graine ! *Et toc, dans sa face de moineau !*))




Une bonne lecture pour un dernier tome pallllpiiitantttt !




"S'il y avait bien quelque chose que je détestais dans les livres de romance que j'empruntais discrètement à ma mère, c'étaient les triangles amoureux. J'aurais été la première à dire que c'était complètement artificiel. D'un seul coup, l'héroïne dont personne ne voulait se trouve courtisée par deux beaux garçons et ne sait choisir. Sérieux, elle ne pourrait pas se décider une bonne fois pour toutes ? J'avais eu envie de hurler à Katniss que l'autre blond était parfait pour elle (#teamPeeta), mais elle ne s'en rendait pas compte, cette grosse nulle. Bon, ben voilà, c'était moi la nulle."





samedi 15 juin 2019

Chronique : Quand l'amour s'en mail



Autrice : Tamara Balliana

Editions : Montlake Romance

Nombre de pages : 303 pages

Date de sortie : 7 mai 2019

Prix : 9,99 euros

Résumé :

  "Quand sa meilleure amie lui demande d’être son témoin de mariage, Solène est aux anges et décide de lui organiser un enterrement de vie de jeune fille dont elle se souviendra ! Pour cela, elle écrit à Léonie, surnommée « Léo », la sœur de la future mariée… Mais à cause d’une erreur de destinataire, c’est Léo, architecte parisien et homonyme de Léonie, qui lui répond !

Débute alors une correspondance qui devient de plus en plus personnelle à mesure que les jeunes gens se découvrent l’un l’autre. Mais quand Léo propose à Solène de se rencontrer enfin, elle refuse catégoriquement. Bien décidé à connaître le visage de sa mystérieuse amie virtuelle, Léo s’obstine… Solène lui cacherait-elle quelque chose ? La complicité qu’ils ont développée derrière leurs écrans résistera-t-elle à l’épreuve du réel ?"





Mon avis :

Encore une lecture qui entre dans le #ChallengeNetGalleyFR et avec laquelle j'ai passé un moment tout doux ! Une histoire qui serre autant qui réchauffe le cœur tel l'effet d'un rayon de Soleil sur le visage (le meilleur, c'est en hiver car le rayon réchauffe allègrement l’âme et peu à peu le corps, alors qu'en été, on préfère la petite ombre accompagnée de son amie la brise).
Un grand merci à Net Galley et aux éditions Montlake Romance !



Solène croit envoyer un mail à la soeur de sa meilleure amie pour organiser le mariage de cette dernière, sauf qu'elle ne reçoit pas de réponse. Au bout de plusieurs mails (et semaines), quelqu'un daigne (enfin !) de lui répondre... mais ce quelqu'un est loin d'être la soeur de la fiancée : il s'agit plutôt d'un inconnu avec lequel Solène va commencer à correspondre et à s'attacher peu à peu !



Mon résumé doit moyennement vous faire envie et l'histoire peut sembler banale, mais ce livre est top ! Tout d'abord, l'écriture fluide captive et nous fait entrer dans la vie quotidienne de Solène et de Léo facilement. On découvre au fil des pages deux personnages que la vie n'a pas épargné et c'était touchant d'être témoin de la naissance de leur relation, de la naissance de leur complicité : au début, ils discutaient de choses banales de leur, la vie, puis au fur et à mesure, leurs conversations devenaient plus profondes... Ils se livraient davantage en même temps que la confiance s'installait, même avec les doutes, des hauts et des bas.



"Cela ne fait certes que trois semaines que nous nous sommes rencontrés virtuellement, mais j’ai bon espoir que nous pourrons devenir ami. Et pourtant, il y a encore quelques jours, j’aurais trouvé cette idée complètement ridicule. Mais j’ai pris conscience de quelque chose : lorsqu’on est derrière un écran, s’il est facile de mentir, certaines vérités sont plus aisées à exprimer. Peut-être est-ce parce qu’on ne voit pas la réaction de l’autre en face, qu’on ne se connaît pas vraiment et que se faire juger par un inconnu nous semble moins important. Je pense que c’est un mélange des deux."



Cela m'a beaucoup plu que la famille et les amis respectifs des protagonistes ne soient pas laissés sur la touche ! Enfin des personnages secondaires qui ne font pas office de figurants ! (D'autres histoires mettent aussi en avant des personnages non stéréotypés hein, ne me jetez ni foudre ni pierres voyons, ce ne sont pas des manières !) Ils sont étroitement liés aux deux protagonistes en ayant des répercussions sur ces derniers (et vise versa), et même si la joie n'est pas tout le temps au beau fixe (et ouais, les relations familiales et amicales ne sont pas toujours aussi douces que du miel ! (Que serait une chronique sans nourriture, franchement ?)), les liens tissés sont montrés et décrits de manière émouvante, intéressante ! 



Solène cache un secret que l'autrice révèle au milieu de l'histoire, sans avoir oublié de disséminer quelques indices avant, of course ! Mes suppositions étaient proches, mais du coup, cette découverte ajoute une nouvelle perspective à l'histoire. Le sujet est très bien abordé j'ai trouvé, même si je ne suis pas concernée...



L'échange de mails est chouette à suivre, tout comme l'évolution de Solène et de Léo ! J'ai peut-être été un poil déçue que ce dernier soit dépeint comme un mannequin (et patati et patata) sur le coup (faut pas être difficile non plus, on ne rechigne pas devant une gravure de mode !), mais il est tellement adorable que j'ai voulu le piquer à Solène (mais après, j'me suis dit que j'allais lui laisser car ils sont trop mignons ensemble !!!). Puis avec tout ce qu'ils ont vécu chacun de leur côté, je les laisse volontiers l'un à l'autre, car niveau tragédies, ils ne sont pas en reste...



" – (…) On ne peut jamais deviner ce que la vie va nous offrir ou nous retirer. C’est ce qui fait aussi qu’elle vaut la peine d’être vécue. Tu imagines si notre destin était tout tracé ? On s’ennuierait à mourir !"




Pour conclure, je recommande avec joie cette jolie romance ponctuée de moments aussi durs, tristes que doux, touchants, joyeux et choupinous ! La fin n'est pas imprévisible, mais les personnages sont attachants : on apprend à les aimer (de tout notre coeur ouais ouais !) tel qu'ils sont ! Leurs émotions et pensées sont transmises avec brio, puis le glissement du petit humour fait plaisir (c'est bon pour le moral et le corps et la vie de rigoler !), on aime les répliques drôles !





Une excellente lecture pour une histoire fluide, bien construite et touchante !





"Je repense à toutes ces fois où j’ai dit qu’une simple conversation derrière un écran ne suffisait. C’est faux, car ce qui se passe dans ce regard, il n’y a aucun mot, écrit au prononcé, qui peut le décrire. Il me sourit et je ressens la profondeur de son sourire dans chaque molécule de mon être."




mercredi 5 juin 2019

Chronique : L'Arrache-mots



Autrice : Judith Bouilloc

Editions : Hachette

Nombre de pages : 280 pages

Date de sortie : 22 mai 2019

Prix : 15,90 euros

Résumé :


  « La phrase s’écoula de ses lèvres lentement, intelligiblement. Les enfants retinrent leur souffle. Au cœur de la bibliothèque de Pergame, la magie opéra encore une fois. Les caractères se décollèrent de la page en tremblotant, ils virevoltèrent sous le nez de la jeune femme avant de dessiner quatre silhouettes distinctes. Les gamins pouvaient reconnaître le marchand d’habits accoutré d’un magnifique pourpoint, et ses trois filles, dont l’une était vêtue avec moins de fanfreluches que les autres... c’était la Belle. »


La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie.

Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale !
Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait.





Mon avis : 


Étant donné le peu de livres qui attendent d'être lus dans ma bibliothèque, je me suis promenée sur Net Galley et j'ai découvert le résumé de L'Arrache-mots proposant de nombreux ingrédients pas trop dégueu, voir même très goûteux : une héroïne qui adore les livres (et qui arrive à donner vie aux histoires rien qu'en les lisant à voix haute ! Quel don plus fantastique peut-il exister ?! (Pas la peine de répondre, la réponse est évidente : aucun.)), un mystérieux inconnu prétendant, un monde magique !!! Avec tout ça, comment ne pas être emballée comme une cerise frétillante ?

Merciii Net Galley et les éditions Hachette pour cette lecture, inclue dans le #ChallengeNetGalleyFR !




Il faut savoir que l'autrice s'est inspirée de La Passe-miroir (quoiii ? Tu ne connais pas ? Je t'accorde 3 secondes (et pas plus !) pour aller découvrir cette fabuleuse saga, allez, va vite, elle vaut 100000000 fois le coup !), mon cerveau a sûrement dû s'en apercevoir durant ma lecture, mais lorsque j'ai lu une chronique mentionnant cette influence, j'avoue avoir été surprise ! (Cerveau douteux) (Puis après, ça m'a paru logique car y a pas mal de liens qu'on peut faire). J'tenais à préciser ce point avant que certain(e)s montent sur leurs grands chevaux (ou ânes, zèbres, girafes, crocodiles (ces derniers se feraient dévorer, une grande perte ? (bouhhhh quelle méchante je suis)), nan mais comme ça vous êtes au courant ihi !



Iliade (et l'Odyssée ? Allez, je sors, blague douteuse pas drôle bonjour - au revoir) est une jeune femme douce et rêveuse qui vit de lectures. Elle est bibliothécaire et partage son fabuleux don avec son lectorat dès qu'elle lit une histoire : les mots s'envolent dans les airs pour former les personnages, les paysages, l'histoire de raconter grâce à l'imagination de la conteuse ! (Pourrais-je avoir ce don moi aussiiii ?) J'ai aimé son caractère franc et honnête, deux qualités pouvant côtoyer la douceur (oui oui, tout ceci n'est point incompatible). C'était chouette d'avoir une héroïne qui ne perde pas la tête au milieu de toutes les richesses offertes par la capitale, et plus particulièrement celles du palais royal. Elle reste fidèle à elle-même et ses valeurs, accompagnée de sa flamboyante grand-mère qui ne connait pas les pincettes et n'hésite pas à exprimer tout haut ses plus profondes pensées souvent sur un ton bourru, mais son amour et volonté de protéger sa petite fille faisaient chaud au cœur !!


Iliade adorant les livres, plein plein plein de références livresques sont disséminées au fil des pages, et pas pour faire jolie ou tâche hein ! Chaque titre s'entremêle impeccablement à l'histoire, à ce qu'il se passe au moment présent : c'était top de chez top ! De nombreux classiques sont mis en avant et j'avoue que (sur le moment maintenant !!!) je suis re motivée à découvrir certains titres vu comment Iliade en parlait, avec tant d'amour, de joie et de fascination...



" - (…) Je suis convaincu que la lecture est la clé de la connaissance et de la réussite."



L'univers était incroyable -ment magique, une exquise dame blanche sérieux (je ne parle pas de la mystique femme ou légende réelle ?, mais de la glace voyons (miam miam), mais vous commencez à me connaître, j'suis sûre que vous vous en doutiez ! La nourriture vous avait manqué ?). Le monde fantaisiste inventé est  riche mais pas assez développé : il m'a manqué des détails au niveau de la description des lieux par exemple, je m'imaginais la scène mais il manquait des éléments pour que je sois complètement dedans. L'autrice ne s'attardait pas assez sur les évènements, actions, endroits à mon goût !
Par exemple, on assiste à un procès aux côtés d'Iliade et il est dit que le plaidoyer du juge est très convaincant mais très peu d'échanges nous permettent de le constater, ce qui est dommage... J'aurais bien aimé découvrir ces joutes verbales !! 


L'univers recèle donc un fort potentiel, et avec quelques pages supplémentaires, j'aurais eu un coup de cœur ! Un peu triste que le récit ne soit pas plus long : l’esquisse est belle mais mériterait d’être plus travaillée. Le don des personnages aurait pu être plus approfondi et mis en avant, mis à part pour celui d'Iliade qui est super bien développé !




Et la romance ?  J’y viens, j’y viens, patience… Il s’agit d’un point central important puisqu’Iliade quitte son nid douillet pour une lettre évoquant une demande en mariage ! D’ailleurs, le jeune (ou vieil ?) homme se laisse désirer et ne rencontre Iliade que bien des semaines après son arrivée à la Cour… Leur première rencontre catastrophique (et bizarre faut le dire) m’a bien fait rire ! Leurs échanges sont tumultueux, non synonyme de paix au début, mais ils apprennent peu à peu à se connaitre et j’ai adoré ces moments. En plus, j'ai été surprise par l'époux plus d'une fois ! Ils possèdent également tous les deux une personnalité bien nette, un caractère fort, alors les étincelles ne manquaient pas de fuser ! 
C’est bien en passant du temps ensemble, en discutant qu’on apprend à se découvrir : les premières impressions peuvent être aussi trompeuses que les apparences.



" - C’est toujours le moment de lire, monsieur ! Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de livres qui sortent chaque année dans les librairies ! Le chiffre est vertigineux ! Une centaine de vie de lecture ne suffirait pas à épuiser le patrimoine mondial de la littérature. Il n’y a pas une minute à perdre !"



Autres petits couacs : la fin un peu facile avec un méchant pas très nuancé : j’aurais bien aimé que sa personnalité soit plus complexe. Cela ne m’aurait pas non plus dérangé qu’on s'attarde davantage sur certains personnages (secondaires !) sur le long terme, pas en les mettant en avant une fois par-ci par-là, quand ça arrange (pas coollllll) (tout le monde mérite d’être le héros de sa propre histoire).



Sinon, l’histoire possède une dimension politique fort intéressante et que je recommande ! Les idées politiques apportent réflexion et m'ont fait penser à mes cours (surtout en histoire avec les différents régimes évoqués, majoritairement en Europe). De plus, j’ai trouvé la position du roi singulière : il me semble que peu de livres mettent en avant un roi prenant ce parti.



Pour conclure, je recommande tout de même cette douce histoire prenante, lue en moins de 24 heures (le rythme tient en haleine), qui fait du bien au moral ! L’écriture un brin poétique est agréable à lire et le clin d'œil de l'autrice avec la lettre de l'Iliade située à la fin du roman m’a plu : je suis bien d'accord avec elle aha ! (Faut lire ou avoir lu le bouquin (private reference, sorry-not-sorry.)) Dommage pour le manque d’approfondissements...




Une bonne lecture pour de chouettes références littéraires et un univers magique !




" - Les livres vont te tuer.
 - Au contraire, les livres me délivrent de l’accablement, rétorqua Iliade."